Fête de la Rose : « Unité, combativité ! » et Fraternité

P1100083 (Copier)Tels ont été les mots d’ordre du jour en ce dimanche 18 août pour cette 41e fête de la Rose à FrangyArnaud Montebourg, Ministre du redressement productif et Claude Bartolone, l’invité d’honneur, Président de l’Assemblée nationale accueillent avec joie les élus, militants et sympathisants socialistes. Une pré-rentrée politique à moins d’une semaine de l’Université d’été du PS à La Rochelle.

Toutes les photos de la fête de la Rose de Frangy 2013

Voir l’article sur l’évolution de la fête de la Rose : De la fête populaire, au banquet républicain médiatisé

Reportage vidéo et des vidéos

Depuis mercredi, une cinquantaine de bénévoles ont préparé cette rentrée politique du parti socialiste. Un rendez-vous annuel attendu dans le petit village de Frangy

P1090911 (Copier)aux 650 habitants. Au total 1200 militants, venus des quatre coins de la France, sont venus au déjeuner champêtre ou/et écouter les discours politiques. Ce 18 août, on compte 134 poulets de Bresse cuisinés, 500 couverts servis, une centaine de plateaux-repas, 400 marinières « made in France » en vente. . Une journée également rythmés par les groupes de musiques : « Alixe » et « Les doigts tordus » qui donnent à cet événement une allure de kermesse locale. Jacky Soulage qui organise l’événement est satisfait de la journée, il confie : « La fête se passe très bien, on a toujours des inquiétudes, mais même s’il y a des désagréments, les gens s’en accommodent très bien. On a une bonne équipe, les tâches sont bien réparties et des responsables ont été désignés pour chaque secteur de travail ».

Fête populaire, fraternelle, de mobilisation

Cécile Untermaier, Député de la 4ème circonscription, celle de Frangy...le chef d’orchestre de cette fête
Cécile Untermaier, Député de la 4ème circonscription, celle de Frangy…le chef d’orchestre de cette fête

« C’est une année exceptionnelle, avec pour invité d’honneur Claude Bartolone. Il est une personnalité chaleureuse et courageuse qui a su prendre une position importante. L’année dernière il y avait une euphorie de la victoire de François Hollande, cette année, c’est un peu plus sérieux dans les discours, mais la confiance est là. Frangy ce n’est pas rien, c’est la première fête politique avant l’université d’été de La Rochelle » déclare Cécile Untermaier, députée de Saône-et-Loire, qui a repris le relais depuis 2012, comme nouveau leader politique de la fête après Arnaud Montebourg.

Arnaud Montebourg est fier de recevoir pour la première fois un président de l’Assemblée nationale « C’est un équilibre entre le gouvernement et le parlement. Les parlementaires écoutent la voix du peuple et vont sur le terrain. Moi, je suis un ministre qui fait son travail dans son bureau: fais des propositions et prends des décisions ». Il ajoute : « Claude c’est un ami, il assure l’alliance entre les gauches, il défend les orientations politiques. Il n’est pas le seul, mais il est en quelque sorte le leader ». Il affirme devoir redresser un travail, délaissé par ses prédécesseurs et évoquent les sujets qui le tiennent à cœur comme financer des petites et moyennes entreprises avec la banque public ou permettre aux entreprises délocaliser de revenir produire en France et confie : « L’esprit de la marinière “made in France” c’est être consomacteur : un consommateur citoyen. C’est un acte important pour soutenir la production française. Si chaque français ajoutait 100 à 300 euros par mois à leurs dépenses, tout le monde pourrait acheter essentiellement des produits français ».

P1100014 (Copier)  Claude Bartolone : « Rassemblons-nous pour défendre nos bilans, mais rassemblons-nous pour nous       confronter à la droite »


Ce rassemblement de la gauche est indispensable pour avancer d’après Claude Bartolone. Il déclare d’un ton serein et déterminé : « Nous avons fait un bon bout de chemin ensemble. Et pourtant, l’essentiel de la route est devant nous ». Il prône également ce devoir d’unité, et confie : « Il n’y a pas de salut individuel ni d’embastillement possible. À l’heure où la France affronte une terrible crise, nous avons un devoir d’unité totale. Moi j’en ai assez d’entendre parler de ces histoires d’ailes : aile gauche, aile réformiste, aile je-ne-sais-quoi encore ». Tout comme le ministre du redressement, il accuse le gouvernement de droite précédent d’avoir accumulé une dette publique de 600 milliards d’euros qu’il faut redresser au plus vite. Il évoque la jeunesse et montre son engagement poussé pour celle-ci « En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des enfants ! » déclare-t-il. Le président de l’Assemblée nationale tient en compte cette vigueur démographique, enviée par les pays voisins afin de rebooster l’économie de la France et promet de créer chaque année 10 000 postes dans l’enseignement afin de former dans de meilleures conditions les jeunes, future main d’œuvre française.

Le mouvement des jeunes socialiste, en nombre restreint, mais particulièrement déterminé

Les militants et sympathisants sont heureux de se retrouver. Parmi eux, le mouvement des jeunes socialistes tenait un stand sur l’événement. Ghiles Akroune, arrivé

Ghiles Akroune du mouvement des jeunes socialistes
Ghiles Akroune du mouvement des jeunes socialistes

dans le mouvement depuis peu, confie : « On est content de se retrouver à Frangy pour se remotiver, discuter entre nous de ce qui a été fait et ce qui reste à faire ». Il justifie et explique son engagement au parti socialiste : « Pendant les réunions, on est tous à gauche, on se comprend directement. On se sent utile, c’est une bonne école de vie. J’ai aimé les mesures prises pour la jeunesse comme les emplois d’avenir et les contrats de générations par exemple ». Ghiles Akroune a foi en ce gouvernement et confie « J’ai rencontré un ministre qui m’a dit que François Hollande durant le conseil des ministres, disait à ces ministres qu’avant de créer une loi il fallait penser à l’humain. C’est ce que je retiens de ce gouvernement qui a instauré une politique de l’humain plutôt qu’une politique de chiffres ».

 

 

la foule nombreuse pendant les 1h30 de discoursDes militants peu optimistes pour les élections municipales et européennes de 2014

Christian Grillot, militant depuis une vingtaine d’années fait part de son ressenti : « Le rendez-vous est populaire, il est important, il permet de se ressouder entre militants. Il n’y a malheureusement pas beaucoup de jeunes militants, vous pouvez le voir aujourd’hui, la majeure partie des militants a entre 50 et 80 ans, c’est dommage ». Il confie son inquiétude quant aux prochaines élections municipales de 2014 « Je ne suis pas du tout optimiste. S’il n’y a pas de signes forts avant la fin de l’année, on va les perdre. Les militants sont là pour faire remonter les attentes et problèmes de la population aux ministres. Il faut qu’ils nous écoutent et prennent en compte nos remarques ».

Une non réponse à Mélechon et vaut mieux une rose qu’une violette…

Arnaud Montebourg renonce catégoriquement de se prononcer sur les paroles de Jean Luc Mélenchon qui annonce en ce même jour que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a été “contaminé par le Front National”. Arnaud Montebourg le confie « Il est spécialiste des déclarations de ce genre, je ne dirai rien à ce sujet ». Il porte davantage d’intérêt à ses militants heureux de passer cette journée en sa compagnie. Déterminé et confiant en son parti, il n’hésite pas à clamer sa force : « Aucun élément de la flore ne pourra atteindre la force de la rose ». Petite moquerie pour François Coopé, président de l’UMP, qui était présent en juillet dernier pour la 1e « fête de la violette » en Sologne, une autre fête de la fleur afin de rassembler les militants de la Droite forte. « Une fleur pour jeune fille fragile qui n’aura jamais la force de la rose » d’après Arnaud Montebourg.

Toutes les photos Frangy 2013

Reportage vidéo