Une République…

D’après la Constitution adoptée par l’Assemblée nationale en avril 1992, la République socialiste du Vietnam est un Etat « du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Cependant, des organisations telles qu’Amnesty International doutent de son caractère démocratique.

Le système politique vietnamien peut se décomposer en deux branches. D’un côté le Parti : composé du Politburo (une vingtaine de personnes) et des 150 membres du  Comité Central, il siège à Hanoi (capitale depuis la réunification en 1975) sous la direction du Secrétaire général du Parti. Ce dernier, élu tous les cinq ans lors d’un congrès du Parti, détient le poste clé puisque le président n’a qu’une fonction de représentation.

De l’autre, l’administration : l’Assemblée nationale cumule les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires et élit le président de la République et le Premier ministre. Ses 450 députés sont élus pour cinq ans au suffrage universel direct : sachant que les candidats font quasiment tous partis du PCV -ou de partis « indépendants » approuvés par le Parti-, 89,9% des députés sont communistes.
Le pouvoir appartient donc essentiellement au Parti qui donne les principales orientations politiques du pays. Il est d’ailleurs décrit dans les textes de 1992 comme « la force dirigeante de l’Etat et de la société ».