P1250511

Une belle fin pour le journaliste congolais Jean Mati !

Le jeune journaliste de la République démocratique du Congo, Jean Mati a finalement obtenu son statut de réfugié. Une protection internationale reconnue par la France, le pays qui l’a accueilli depuis fin 2012.

Jean Mati est intervenu de nombreuses fois auprès des lycéens et collégiens dans la région de Bourgogne en vue de sensibiliser les jeunes quant aux thématiques de liberté d’expression et des Droits de l’Homme.

P1250529

Notre ami a fui son pays (le Congo Kinshasa) à cause des tortures et menaces de mort dont il était victime. Journaliste d’investigations, Jean enquêtait sur le processus de décision au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) suite aux nombreuses bavures des forces régulières sur la population locale. Son travail n’étant encore publié, le jeune homme a été arrêté par les services des Renseignements congolais (ANR). Après son évasion avec l’aide d’un gardien corrompu, des recherches ont été engagées contre lui et sa famille était sous pression. Mati a dû quitter Kinshasa pour la France via Brazzaville.

Arrivé en France, il a été accueilli par la Maison des journalistes. En 2015, sa demande d’asile a été rejetée par l’Ofrap. Ce mercredi 18 mai 2016, la Cour nationale du droit d’asile a annulé la décision de l’Office et octroi le statut de réfugié politique à Jean Mati.

La reconnaissance de la protection internationale par la France à Jean Mati est un triomphe de la liberté d’expression et des Droits de l’Homme, sans doute, à l’ère où ces droits sont un peu bafoués dans le monde.

Ph en Une : Collège Pardé – Dijon – Classe Presse – février 2015