Un concert sans papiers

Vendredi soir, la maison Georges Brassens de Saint Rémy s’est animée sous la musique enjouée de Semtazone et de Timtamar. Mais, si ces deux groupes ont ravi la salle, c’était surtout pour une bonne cause : aider RESF 71 dans son combat en faveur des élèves sans papiers.

Vendredi soir, environ 300 personnes s’étaient rassemblées pour écouter Semtazone et Timtamar. Le but premier de ce concert, organisé par Réseau Education Sans Frontières 71, était de récolter des fonds pour des enfants sans papiers et scolarisés dans des écoles, collèges et Lycées de Saône et Loire ainsi que pour leurs familles. Pour les responsables de RESF qui étaient présents, leur objectif était également de faire parler du réseau ainsi que de 26 enfants sans papiers, scolarisés en Saône et Loire.
Les musiciens des deux groupes ont joué bénévolement pour ce concert. Ils affirment à l’unanimité que c’est leur rôle de faire passer des messages tels que celui de RESF, par la musique. Robin, guitariste du groupe Semtazone, nous a dit que cela faisait plusieurs mois qu’ils étaient sensibilisés au sort  des sans papiers. Ainsi, ils ont décidé de consacrer plusieurs concerts à RESF. Les musiciens du groupe se sentent « proches des étrangers » et ils adhèrent à titre personnel pour le Réseau. Robin déclare en effet : « Ce sont des projets comme ceux-ci qui nous tiennent à cœur » et pour bien le monter, Semtazone s’est investi encore plus que pour un concert « normal » en aidant à l’installer techniquement. Arthur qui est accordéoniste et chanteur pour le groupe Timtamar se confie.  « Nous voulions donner un morceau d’humanité et cette mobilisation permet de faire bouger les choses. ». Le groupe avait déjà joué pour RESF et lorsque le concert a été organisé et qu’on leur a proposé de jouer de nouveau, les musiciens n’ont pas hésité.
Dans les temps qui ont précédé le concert, environ 3000 tracts ont été distribués, des affiches ont été placardées et des annonces radios ont été diffusées. Tout cela a payé car le bilan financier s’élève à environ 1649€. Cela représente la plus grosse recette jamais effectuée par le Réseau.
Cette soirée a permis au réseau non seulement de « renflouer ses caisses » – en sachant que la totalité de l’argent servira à aider les familles de sans papier qui n’ont pratiquement aucun revenu – mais aussi de faire parler du réseau et des familles chalonnaises qui sont dans la précarité et sur le point, pour certaines, d’être expulsées de France.