Sophia prend soin de vous

A l’occasion de la journée mondiale du diabète ce 14 novembre, découverte de Sophia, service d’aide aux personnes diabétiques, à l’initiative de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM).

smartphone-459334_1280

 Une situation alarmante

Au départ, un constat : le nombre de maladies chroniques augmente chaque année en France.

Le diabète, qui demande un traitement dans le temps et un suivi régulier, touche aujourd’hui plus de 3 millions de personnes (diagnostiquées) en France. A cela, il faudrait ajouter plus de 500 000 personnes atteintes mais qui s’ignorent. Une montée constante des chiffres qui ne cesse d’inquiéter.

Des recommandations non respectées et de l’ignorance naissent alors des complications liées à l’affection : amputation, cécité… et créent  des coûts supplémentaires non seulement pour la Caisse d’Assurance Maladie, mais aussi et surtout pour le malade.

 Un projet prometteur…

Fort de ce constat alarmant, une question se pose : qu’est-ce que peut faire l’assurance maladie pour aider les personnes atteintes du diabète à vivre au mieux?

Sophia est un service d’accompagnement pour les maladies chroniques, notamment le diabète. C’est une plateforme gratuite, sans engagement, sur la base d’une adhésion volontaire.

Expérimenté en 2008 puis mis en place dans le département en 2012, elle s’adresse aux  personnes majeures, diabétiques de type 1 ou 2**, enregistrées pour une affection longue durée (ALD), bénéficiant d’un médecin traitant et d’au moins 3 prescriptions par an pour la dite maladie.

Par le biais d’un courrier de l’Assurance Maladie ou bien d’une recommandation du médecin traitant, les personnes ciblées par ce service sont contactées et invités à adhérer à Sophia. Une fois l’adhésion acceptée, le malade se verra contacté de temps en temps par un conseiller santé, mais pourra lui aussi contacter le service de lui-même.

Il s’agit alors de mieux connaitre la maladie, adapter son quotidien, trouver des solutions et rappeler les précautions nécessaires à l’affection.

Rz_SPTLS077

 Une volonté d’aide et d’accompagnement

Céline Moine,  responsable des offres de service santé de la CNAM explique : «  Chaque adhérent reçoit de manière trimestriel un journal regroupant des partages d’expériences, recettes, conseils nutritionnels et sportifs. Mais aussi des plaquettes repères reprenant à leur tour un point essentiel des recommandations données sur différents thèmes (alimentation, sport, examens de suivi). »

Rz_AALIM049

En plus de ces supports, Sophia innove en proposant un service d’appel téléphonique, 4 plateformes sur le territoire français, soutenu par du personnel médical formé à l’accompagnement de personnes diabétiques. Ces conseillers santé interviennent pour faire le point sur la situation du patient, ses difficultés, ses motivations, son évolution. Ils œuvrent ainsi à améliorer la vie quotidienne des personnes diabétiques grâce à des conseils et des recommandations, rappelant l’importance par exemple de l’arrêt du tabac ou bien de la pratique d’une activité physique. Il s’agit d’une écoute neutre, complémentaire à celle d’un médecin généraliste dont on oublie bien souvent les conseils.

cycling-148956_1280

« Au 26 octobre, nous enregistrons 4 773 adhérents dans le département 71, ce qui correspond à un quart des cibles potentiels. » Nul doute que ce service pour la santé répond à un besoin de la part des personnes atteintes de diabète, l’amélioration du quotidien du malade étant intrinsèquement liée au suivi des recommandations.

Le 22 novembre se déroulera un forum organisé par la fédération des diabétiques de Bourgogne, avec la présence de Céline Moine et d’autres acteurs de la santé. L’occasion de revenir sur cette maladie et de diffuser conseils et recommandations.

Notes sur les 2 types de diabète (Sources Assurance Maladie)

Le diabète est une maladie chronique, caractérisée par un excès de sucre dans le sang appelé « hyperglycémie« .
Il existe deux types de diabète : le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

Le diabète de type 1 est dû à l’arrêt de production de l’hormone « insuline » par le pancréas. Cette hormone fait entrer le sucre du sang dans les cellules de l’organisme pour assurer leurs besoins énergétiques. En l’absence d’insuline, les cellules du corps ne reçoivent plus le sucre qui s’accumule dans le sang.
Le diabète de type 1 apparaît le plus souvent chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte avant l’âge de 30 ans. Le diabète est de type 1 dans 10 % des cas.

Le diabète de type 2 est dû à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme (insulinorésistance).