Shani, la légende d’un dieu de pierre

Shani, incontestablement le plus fort, le plus puissant des Dieux, a choisi la pierre pour le représenter. C’est ce symbole qui a conduit à l’édification, il y a plus d’un siècle et demi, d’un temple dédié à son honneur dans le village de Shanishinganapur.

Il y a de cela plus de 150 ans, le village fut immergé par les flots. Sur l’eau, une pierre flottait, une pierre sommaire. Dans les environs, une ribambelle d’enfants jouait avec des bâtons. Lorsqu’ils aperçurent la pierre, ils la piquèrent de la pointe de leurs armes. Sur la surface de celle-ci, du sang coula. Or, plus les coups pleuvaient, plus le sang abondait. Les enfants prirent peur et s’enfuirent. Le soir même, ils racontèrent cette histoire à tous les villageois.
Pendant la nuit, un croyant vit Shani en rêve. Le dieu disait : « Retrouve la pierre, et déplace-la au cœur du village. »
Dès le lendemain, les habitants se mobilisaient pour obéir au dieu. Munis de charrues, ils vinrent près de la pierre. Hélas, malgré tous leurs efforts, la pierre ne bougea pas d’un millimètre. La tâche se révélait impossible. Alors, le dieu Shani apparut dans ce désespoir. Il désigna un jeune garçon et son oncle du regard. « Seuls eux pourront la transporter », dit-il.
Aidés par des taureaux noirs, l’oncle et le neveu parvinrent enfin, seuls, à déplacer la pierre.
Depuis, un temple a été érigé tout autour de la pierre, mais les parois qui l’entouraient de trop près se sont effondrées… « Laissez ma puissance à nue… »