Rentrée scolaire, n’oubliez pas la vie lycéenne !

Camille Olivier Lundi 2 septembre,  pour la réunion de prérentrée au lycée général, technique et professionnel Marey de Beaune, Catherine Engasser, proviseure du lycée, réunissait tout son personnel. Pour la première fois dans l’académie, elle a tenu à donner la parole à Camille Olivier, élève de terminale au lycée, mais pas seulement. En effet, cet élève engagé et soucieux du bien-être de ses camarades lycéens est Conseiller National à la Vie Lycéenne (CNVL). C’est naturellement qu’il reprend sa deuxième année de mandat. Il commence dès aujourd’hui, par un discours déterminé, mené avec humour, applaudi par les professeurs de son lycée.

Voir le reportage Vidéo

Voir, en vidéo, l’intégralité du discours de Camille Olivier lu devant les enseignants du lycée Marey

Camille Olivier, est certes le représentant de l’académie au niveau national, mais aussi Conseiller Académique à la Vie Lycéenne (CAVL*) et Conseiller à la Vie Lycéenne (CVL*) de son lycée Marey « Cette année mon but est d’obtenir le Baccalauréat bien sûr, mais il est aussi de faire vivre et dynamiser les instances de l’éducation nationale au sein de notre lycée et de notre académie comptant environ 60 000 lycéens pour cette rentrée 2013 » déclare-t-il.

Son action ce jour, est de sensibiliser les professeurs du lycée au CVL afin qu’ils puissent expliquer cette structure aux autres élèves. Ce Conseil permet (par les actes de vote et d’engagement) aux élèves de faire entendre leurs voix et au personnel de l’établissement d’agir au quotidien sur ce qui les entoure.

Acte de vie lycéenne, mouvement crée il y a 20 ans

Pendant la présentationDebout, à côté de sa proviseure et devant les enseignants, il ajoute avec enthousiasme : « La vie lycéenne fonctionne donc à 3 échelles, de manière personnalisée dans les établissements, de manière plus diplomatique au niveau académique avec un travail de terrain et un échange régional sur les actions menées. Et enfin de manière politique sur les grandes lignes des réformes scolaires, mais aussi sur des actions de lutte comme l’homophobie et les violences à l’école. La vie lycéenne est donc une grande famille composée de lycéens, d’adultes et de femmes et d’hommes politiques ! C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous ai présenté ce mouvement, qui demande qu’à grandir et à accueillir de plus en plus de professeurs et d’acteurs scolaires ! »

Camille Olivier a donc énuméré les mesures consultées par le CNVL et mises en place par le ministère pour cette rentrée : le changement des contrats des AVS (auxiliaires à la vie scolaire) qui seront plus sécurisés, l’encouragement de la création d’emplois (8 000 postes depuis le nouveau gouvernement), le travail sur l’enseignement de la morale laïque, la mise en place d’un enseignement obligatoire de 2 h sur 6 semaines sur les droits des lycéens afin de sensibiliser les lycéens aux élections du CVL « Le CNVL est consulté sur l’Acte II de la Vie Lycéenne avec la prise en charge de tous les enfants de la République avec le désir d’une école plus juste » affirme Camille.

S’engager dans la vie lycéenne, une implication de tous !

Cette année, les projets du CNVL s’orientent sur le respect, la laïcité, la lutte contre la violence. Un magazine « Respectmag » sera publié dans l’année scolaire, par un groupe de presse national, en masse dans tous les lycées de France.

Le proviseur du lycéeLes enseignantsDe son côté, Catherine Engasser, proviseure du lycée, engagée dans le processus, déclare avec conviction : « Il faut permettre aux élèves d’être de futurs citoyens et qu’ils se rendent compte qu’il y a des délégués qui sont écoutés ! C’est intéressant pour un jour de prérentrée de mobiliser la communauté éducative sur le CVL. Je crois que c’est vraiment le moment où l’on peut sensibiliser le personnel. Un établissement c’est vivre ensemble, vivre avec les élèves, avoir leurs regards sur les enseignements et le fonctionnement ! On est fier de Camille, j’aime beaucoup son regard, il a touché les gens et a compris le rôle que l’éducation nationale joue dans cette citoyenneté et dans ce quotidien. On a besoin de représentants, qui comprennent la base et le sens des responsabilités ».

Sandra Bruchot, professeure de lettres, histoires et géographie dans la filière professionnelle et membre de la Maison des Lycéens*, il y a 2 ans, confie : « La dimension citoyenne du CVL, est intéressante et a exploité davantage. Je trouve que le fait d’avoir un élève qui intervienne devant l’ensemble des collègues, ça nous a fait un bien fou, c’est important. Nos élèves on les voit toujours dans le même cadre. Là, ils ont une autre dimension et du coup nous aussi on a notre regard qui change sur eux. À travers Camille, tous les lycéens prennent une autre dimension, aux yeux des professeurs ».

Françoise Dessert, professeur de SVT, dans la filière générale, a impliqué les élus du CVL l’année dernière dans son projet. Elle exprime sa fierté : « L’an dernier, je faisais partie du CVL. Je suis responsable du projet développement durable du lycée. J’ai voulu travailler avec les élèves du CVL pour qu’ils sensibilisent les autres élèves au développement durable. C’est intéressant que ces actions soient lancées par des élèves qui arrivent plus à sensibiliser leurs camarades que leurs enseignants. Ils ont plus d’impacts ».

Au niveau du lycée Marey, l’année dernière, le CVL a organisé un bal de fin d’année, acheté des tables en bois recyclés pour aménager la cour de récréation afin de permettre aux lycées de travailler au calme et en plein air. Un projet nommé « Orange » a été mis en place, incitant les élèves à remettre leurs anciens téléphones portables à la vie scolaire afin qu’ils soient recyclés, etc. Les membres du CVL ont fait de leur mieux pour améliorer la vie de leurs camarades. Actions à renouveler, à perdurer pour cette année scolaire, espérant que les élections du CVL, mi-octobre, accueilleront de nouveaux jeunes motivés remplis de nouvelles idées « Notre but est de remonter la voix des lycéens auprès de nos acteurs et d’apporter un avis neutre sur la politique menée » affirme Camille Olivier.

Les 16 et 17 septembre prochains, Camille se rendra à Paris. Le CNVL, sera consulté par la commission de l’Acte II de la vie lycéenne qui doit rendre son rapport auprès du ministre fin septembre. Il sera présent toute l’année pour défendre l’épanouissement des lycéens dans leur établissement.

Organisation des structures de la vie Lycéenne

Le CVL *(Conseil à la Vie Lycéenne) est composé de 20 élèves (10 titulaires et 10 suppléants) ainsi que 10 adultes au minimum (parmi le personnel de l’établissement et les parents d’élèves qui ont une fonction consultative).

La Maison des Lycéens* (association d’élèves à l’intérieur du lycée) développe la vie péri éducative de l’enseignement.

Le conseiller académique élu par les élèves du CVL fera remonter les demandes des élèves aux membres du CAVL* (Conseil Académique à la Vie Lycéenne, composé d’élus lycéens, de personnels de direction et de parents d’élèves), qui en informeront la rectrice.

Quant à elle, elle fera passer le message aux membres du CNVL *(Conseil National à la Vie Lycéenne) élus par le CAVL, composé de 33 conseillers représentants chacun une des académies de notre démocratie) qui en informeront Madame Georges Pau Langevin, Ministre Déléguée à la réussite éducative, qui préside le CNVL.

Une réunion par trimestre à lieu chaque année : Les membres du CAVL, avec le recteur ou rectrice de leur académie ; les membres du CNVL, avec les ministres.