Rendez-vous en terrain de football inconnu

Au Japon, le soleil commence enfin à percer. Les sports professionnels qui se pratiquent en plein air en profitent pour débuter la saison. Autour du ​le kop des supporters du FC Tokyo (photo: I.Takeuchi), le stade de Tokyo, les vendeurs de sandwichs et d’écharpes revoient ainsi défiler les masses de supporteurs. En ce lundi ensoleillé de mai, le FC Tokyo reçoit le Jubilo Iwata pour le compte de la dixième journée de J-League, la première division de football.

Les spectateurs sont venus en famille. Dans les travées, la mascotte – un tanuki (chien viverrin), une sorte de raton-laveur appartenant à la famille des canidés – assure le spectacle, tandis que les hommes sont à faire la queue devant les stands de bière (alcoolisée, contrairement en France). Le gros tiers du stade où les places étaient le moins chères (16 euros) est bondé ; le reste est vide.

Avant que les joueurs ne fassent leur entrée sur le terrain, le kop reprend en chœur « You’ll never alone », le chant rendu célèbre par les supporteurs de Liverpool. Même si cela sonne un peu faux, cela a le mérite de mettre une bonne ambiance. Les protagonistes foulent la pelouse, puis s’inclinent avec révérence devant chaque tribune. C’est parti. Il n’y a que très peu de fautes, le rythme est enlevé. Iwata mène 2-0 à la mi-temps, mais chacun continue de supporter les bleus et rouges de Tokyo. Chaque joueur a droit à sa chanson, et quand l’attaquant Lee égalise dans le temps additionnel (2-2), le stade exulte. Les deux spectateurs assis devant moi se congratulent. Bien qu’ils n’aient pas gagné et qu’ils ont été dominés, presque toute la partie, les joueurs du FC Tokyo finissent par un tour de terrain, durant lequel ils s’inclinent révérencieusement encore une fois, sous les vivats des supporteurs. Même le Brésilien et les Serbes de l’équipe s’exécutent. Quand ils quittent la pelouse, le kop reprend « You’ll never walk alone ».