Rendez-vous de l’amitié : « Dernière ligne droite avant les élections municipales 2014 » !

Gilles Platret
Gilles Platret

Dimanche 1er septembre, Gilles Platret, candidat UMP aux élections municipales de 2014 et le groupe Chalon pour Tous ont organisé un pique-nique sur la pelouse des Granges-Forestiers à Chalon sur Saône. Plus de soixante militants, sympathisants n’ont pas manqué l’occasion se retrouver. Une ambiance conviviale, remplie d’espoir régnait sur les bords de Saône.

Le choix du lieu de rendez-vous n’était pas anodin « Il faut mettre en valeur les coins de Chalon qu’on aime bien. Il faut tirer parti d’une belle ville » déclare Gilles Platret. _IGP1432 (Copier)Quant au but du rassemblement, il précise : « Ce n’est pas une réunion politique, mais le signe que l’on rentre dans une phase active de la campagne. C’est une reprise en douceur à l’image de la campagne : conviviale, sympa, qui innove. On peut faire des choses sérieuses tout en prenant plaisir à la faire ».

À 12 h 30 précise, Gilles Platret commence son discours et n’hésite pas à critiquer la politique de Christophe Sirugue, actuel maire de Chalon. Il affirme : « Je suis certain que Christophe Sirugue sera mon adversaire jusqu’au bout. On peut lui reconnaître une vertu : la constance dans une politique qui a mis cette ville et le Grand Chalon à genoux. La démographie, le budget, l’économie, le social… sont dans le rouge aujourd’hui ».

Il ajoute : « Depuis 5 ans et demi, nous n’avons pas cessé d’être au côté des Chalonnais. Nous voulons sortir de cet échec. Il faut sauver cette ville qui décline et montrer aux Chalonnais qu’un autre chemin est possible ».

L’unité, pour gagner !

_IGP1446 (Copier)Gilles Platret tend la main à toutes les composantes de la sensibilité politique, il confie : « Il n’y aura pas de victoire si nous ne sommes pas dans la capacité de rassembler plus de la droite et du centre. L’opposition à une part de vérité, il ne faut pas s’en priver, sinon on commet des erreurs. Il faut bâtir un projet de ville et d’agglomération qui puisse rassembler les Chalonnais de droite et de gauche ».

Il déclare que la meilleure façon de réussir est d’agir. C’est ce qu’il a voulu démontrer en expliquant son programme de rentrée : « En septembre, je ferai du porte-à-porte, des réunions privées, des rencontres avec les habitants de quartiers. En octobre, je vais finir d’établir mon programme et donnerai mon 1er meeting. En novembre, j’aurai une idée assez fidèle de la liste. Je retournerai alors voir les habitants de quartiers. Nous allons monter en puissance dans les 3 mois qui viennent ».

Gilles Platret : « L’impopularité du maire n’est pas le signe du rejet de sa personne, mais de sa politique »                                                          

Jean Claude, militant
Jean Claude, militant

Les militants sont ravis du pique-nique organisé et très confiants pour les prochaines élections municipales. Jean Claude, militants depuis 15 ans déclare : « Le but de ce rendez-vous

est d’échanger avec de nouvelles personnes. C’est un renouveau de la municipalité, on a besoin d’un second souffle. Je suis très confiant pour les élections, je soutiens Gilles depuis son début ».

Michèle, militante et responsable du bureau de permanence de Gilles Platret
Michèle, militante et responsable du bureau de permanence de Gilles Platret

Michèle, militante depuis toujours et responsable de la permanence de Gilles Platret confie : « C’est très dommage qu’il y ait beaucoup d’événements ce même jour et que de nombreux bénévoles soient encore en vacances, sinon on aurait été plus nombreux. C’est une journée d’échange et de convivialité et une façon de mobiliser encore plus les fidèles en fin de saison d’été. Aujourd’hui, c’est une journée où l’on entend Gilles ! Je suis confiante pour les élections, on y va pour la gagne ! ».

Quant à Gilles Platret, il ne se prononce pas encore sur les élections, mais pense qu’il a toutes les chances de son côté : « Je me garderai bien de dire que c’est gagné à l’avance. Le maire est impopulaire, car il a commis de nombreuses erreurs, comme la circulation ! Le problème budgétaire (que les Chalonnais ne voient pas forcément) est également un vrai enjeu. Je pense qu’il existe une porte pour qu’il y ait un changement de majorité pour les élections. Christophe Sirugue mélange tout, il n’a pas été élu pour faire de la politique nationale. Moi, je ferai de la politique pour Chalon ».