Regards et sourires

Centre de placement

Lorsque nous sommes arrivés au centre de placement, notre visite n’était pas prévue. Pourtant l’accueil fut merveilleux. Les enfants, qui avaient entre trois et quinze ans, prenaient leur goûter. Notre attente ne fut pas longue car nous étions devenus, à ce moment même, un objet de curiosité avec nos caméras et nos appareils photos. Il n’était pas possible de filmer, en revanche les photos ont éveillé une curiosité et une envie de plaire inattendue. Les plus grands s’éclipsèrent le temps d’enfiler une jolie chemise, un pantalon à pinces pendant que les plus petits se jetaient goulûment sur un sac de bonbons apporté pour l’occasion.
Ce centre de placement d’urgence est un des nombreux lieux de pèlerinage des enfants livrés à eux-mêmes dans les rues ou en danger au sein de leur famille. Il est installé dans des locaux appartenant à l’Etat roumain et reçoit régulièrement des subventions de la part des pays occidentaux. Les enfants s’occupent avec les jouets provenant des dons en attendant de retrouver une vie et une scolarité normale. « Je me sens bien ici, je suis heureux qu’il existe un endroit pour que l’on ne reste pas dans la rue. », explique Marius Alin Loanca, un jeune garçon de quinze ans arrivé depuis peu de temps.
L’après-midi fut fort en émotion et en bisous avec ces enfants victimes de l’indifférence des adultes. Coupant rires et regards complices, la porte se referma derrière nous non sans mal, avec pour dernier au revoir des mains s’agitant au loin.