Pourquoi pas un détour culturel à Tournus ?

Grabben Orchestra
Grabben Orchestra

La 5e édition du festival « Détours en Tournugeois » du 28 août au 1er septembre,  situé sur 3 communes : Tournus, Martailly-lès-Brancion et La Chapelle sous Brancion a célébré son ouverture au stade du Pas Fleury à Tournus, jeudi 29 août à 20 h. Les festivités avaient déjà débuté mercredi (sorte de préambule) avec plus de 300 festivaliers, il se finira dimanche avec un repas bucolique tradionnel (à réserver au préalable).

« Grabben Orchestra », au rythme de jazz et de musique des Balkans débutent la soirée suivit de « Fabulous Grafisto » de la compagnie des 3 Barons, qui ont proposé un

"Fabulous Grafisto"
« Fabulous Grafisto »

spectacle ironique sur un métier d’actualité en pleine évolution, celui d’infographiste ! Pour finir avec « L’orchestre du coin » où 7 musiciens ont emmené les festivaliers dans des univers tous aussi délirants, que vivifiants, que passionnants : un twist d’inspiration Hugolienne par exemple ou une techno minimale berlinoise… En cas de petit creux, il est possible de déguster des aliments naturels et végétariens, cuisinés par les pédales d’un vélo (proposé par « Turbo Cucine » de la compagnie italienne Culinaria Gnam)!

Le crieur
Le crieur

5 jours de spectacles, théâtre, concerts sont proposés, à prix libre et en plein air, aux visiteurs.

Ambiance garantie pour le festival. On aurait dû s’en douter quand Le Crieur (Gérald Rigaud, animateur burlesque sur le festival) à donner le ton lors du discours de l’ouverture du festival à 20 h. Il clame ironiquement : « Le problème majeur du festival est la bière. Des centaines de litres sont écoulés par les bénévoles, le festival est en danger ». Le ton est donné dans la joie et la bonne humeur.

3000 à 4000 festivaliers sont attendus !

Le festival est organisé par l’association Galpon (association crée en 2003). Celle-ci a pour but de promouvoir les activités culturelles alternatives à Tournus et ailleurs,

Colin Bosio, programmateur du festival
Colin Bosio, programmateur du festival

elle organise une trentaine d’événements dans l’année dont de nombreux concerts (à la rentrée : Shelta, Les pythons de la fournaise…).Colin Bosio, membre de l’association, membre du groupe de musique « L’impérial Kikiristan »a organisé la programmation artistique du festival. Il confie « C’est un principe de pures découvertes inspiré des gens que l’on a croisés, de nos voyages, des gens déjà passés au Galpon… Ce sont des spectacles inédits pour tout public. Le principe est un festival itinérant qui se déroule sur la communauté de communes du tournugeois (11 communes). Pendant 5 ans, on est passé dans chaque commune, cette année on a posé le chapiteau à Tournus ! On boucle le cycle. Cette année, c’est un peu l’inconnu, c’est notre première fois à Tournus, on cherche à cibler la population, on aura peut-être plus de monde ». Il ajoute : « Chalon dans la rue (on est tous des grands adeptes), nous a influencé, mais ici c’est différent, le passage dans la rue est restreint. Il y a des personnes qui viennent et qui ne connaissent pas Chalon dans la rue ».

Quant aux questions sur l’évolution du festival, il répond : « Chaque année, il évolue, les sites s’agrandissent. On est toujours sur le même volume de spectacles, 16 spectacles, 33 rendez-vous artistiques. Le chapiteau de 300 places est passé à 700 places par exemple ! ».

On compte 50 bénévoles et 25 techniciens, restaurateurs… sur place

Jean Legros, maire de Tournus
Jean Legros, maire de Tournus

La présidente de la Communauté de Communes du Tournugeois, Catherine Gabrelle, affirme : « Il y a des spectacles pour tous : du rêve, de la poésie, du mime… c’est une fête magnifique. Tout ça, on l’obtient avec beaucoup d’amour, d’amitié et de passion. Le travail fait pour le Tournugeois est formidable ». Jean Legros, maire de Tournus, ajoute : « C’est une grande satisfaction de voir le chemin parcouru par le phénomène Détours en Tournugeois. Ce n’était pas gagné d’avance de convaincre chaque commune d’accueillir le festival. Il faut conserver cette dimension communautaire qui fait du bien ! ».

Dimanche à 14 h, ne pas manquer la criée des messages des festivaliers « déposés dans une petite boîte sur le festival »

Violaine, festivalière
Violaine, festivalière

Les avis sur la soirée et les motivations pour venir se ressemblent. Globalement c’est un festival sympa et convivial où l’on voit de belles choses. Yann, festivalier, déclare : « Je suis en vacance et j’avais envie de sortir. Il n’y a pas grand-chose à faire dans le coin un jeudi soir, donc je suis venu et avec mon fils, car le festival est pour tous ».

« Le spectacle des infographistes était super bien, le côté artistique…ils sont doués ! Ça nous fait penser à la rentrée scolaire avec tous les crayons, feutres… », confie Isabelle, fidèle au rendez-vous.

Nelly vient pour sa 2e fois, elle déclare : « Le spectacle des infographistes était un peu long, on est parti pendant un moment, mais le final était

Yann et son fils, festivaliers
Yann et son fils, festivaliers

super bien ! Le festival, en général, est super sympa ».

Violaine, fait son 1er Détour Tournugeois et déclare : « J’adore Chalon dans la rue, je me suis dit que ça pourrait me plaire de venir. Le festival est assez convivial. Le concert était bien, le spectacle des infographistes un peu trop long, mais sympa ».

Pour retrouver la programmation du festival et l’actualité de l’association Le Galpon, se rendre sur le site : http://www.legalpon.com/