Pontus, devoir de mémoire

Les classes de première Littéraire du lycée Pontus de Tyard  font leur devoir de mémoire.. Dans le cadre de leur projet annuel « Être un enfant ou adolescent juif en France et en Europe entre 1850 et 1945. , ils ont visité, avec leurs enseignants  d’Histoire Géographie, en mars, les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz, puis, en avril,  la Maison d’Izieu. Pour ne pas oublier que d’autres génocides ont eu lieu avant (Les Arméniens au début du 20ème siècle) et après (Génocide des Khmers rouges au Cambodge de 1975 à 1979), ils ont reçu le 30 avril, Chantal, rescapée du génocide contre les Tutsis.

d’avril 1915 à juillet 1916

 

Joseph Nicéphore Niépce voit le jour sous le règne de Louis XV, le 7 mars 1765 à Chalon-sur-Saône en Bourgogne. Le 5 juillet 1833 à sept heures du soir, Nicéphore Niépce meurt subitement à Saint-Loup-de-Varennes. Il repose au cimetière de Saint-Loup-de-Varennes.
Joseph Nicéphore Niépce voit le jour sous le règne de Louis XV, le 7 mars 1765 à Chalon-sur-Saône en Bourgogne. Il meurt subitement à Saint-Loup-de-Varennes le 5 juillet 1833 . Il repose au cimetière de Saint-Loup-de-Varennes.

Nicéphore Nièpce, un destin méconnu

Cette vidéo retrace en 45 minutes la vie de Niépce. Si ce Chalonnais est connu pour son invention de la photographie à St-Loup-de-Varennes (5 km de Chalon-sur-Saône) en 1827, cet ingénieur a bien d’autres inventions à son actif comme le pyréolophore, premier moteur marin à explosion, une machine hydraulique à Marly, la culture du pastel pour les teinturiers … 

Film d’Alexis Hontang réalisé avec la maison Niépce de St Loup et le musée NIépce de Chalon.

Voir le film « Nicéphore Niépce, un destin méconnu » – 45 minutes

Pontus, fait son devoir de mémoire

Entrée du camp de Birkenau, vue de l'intérieur du camp. Pour plus d'un million de personnes, tout allait s'arrêter vite et pour 90% d'entre eux après la descente du train...Les classes de première Littéraire du lycée Pontus de Tyard (Chalon – 71) font leur devoir de mémoire…
Dans le cadre de leur projet annuel  » Être un enfant ou adolescent juif en France et en Europe entre 1850 et 1945 « . , ils ont visité, avec leurs enseignants  d’Histoire Géographie, en mars, les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz, puis, en avril,  la Maison d’Izieu.
Pour ne pas oublier que d’autres génocides ont eu lieu avant (Les Arméniens d’avril 1915 à juillet 1916) et après (Génocide des Khmers rouges au Cambodge de 1975 à 1979), ils ont reçu le 30 avril, Chantal, rescapée du génocide contre les Tutsis (du 6 avril au 4 juillet 94 au Rwanda – Afrique de l’Est).

Beaucoup d’élèves n’ont  trouvé aucun mot pour décrire l’indicible.

Lire les articles