Parents, élèves se rapprochent…autour du Goncourt

P1290584 (Copier)Ce jeudi 17 octobre, le lycée Henri Parriat de  Montceau-les-Mines s’offre une soirée apéritif débat consacré au prix Goncourt lycéen 2013. Ainsi, lycéens de seconde 3, parents, CPE, professeurs ont débattu sur les livres en compétition (même sélection de livres que pour le prix Goncourt). Une occasion d’ouvrir les portes du lycée, de discuter autour d’un livre entre plusieurs générations.

video-icone-7497-96_resized Le reportage vidéo

Sorj Chalandon
Sorj Chalandon – Lyon 8 octobre

Le Prix Goncourt des lycéens 2013 est lancé depuis le 6 septembre (une variante du célèbre Prix Goncourt, dans laquelle les personnes donnant leurs avis sur les livres ne sont autres que des lycéens). Les élèves de la classe de seconde 3 du lycée Parriat ont eu le temps de lire un certain nombre de livres sélectionnés sur les 14 en compétition et de rencontrer 9 auteurs à Lyon, le 8 octobre dernier.

Cette soirée, initiée par Brigitte Burlier, professeure de Lettres de la classe de seconde 3 impliquée dans ce concours,  est une étape intéressante. Une discussion de lecteurs et non de spécialistes s’est mise en place ce jeudi soir.  Chacun des 3 groupes, constitué de 11 personnes,débattait sur 3 livres différents. L’objectif : partager leur point de vue sur leurs lectures.

P1290579 (Copier)Durant le débat, chacun évoquait son coup de cœur en toute simplicité. Des mères influencées par la lecture d’un livre par leur fille ou vice versa. Des frontières entre élèves et professeurs qui ont été effacées. Un débat enrichissant pour chacun, idéal pour resserrer des liens, s’exprimer en public, et laisser porter son esprit critique.

Yves Leblanc, professeur d’histoire géographie au lycée, confie : « Je suis professeur d’histoire-géo mais la littérature m’intéresse aussi. Ma participation traduit mon envie de m’engager sur des projets pluridisciplinaires. On est tous des lecteurs, on a tous quelque chose à apporter aux élèves. Pour les CPE par exemple, cela leur permet d’avoir un pied dans l’enseignement pour les profs, c’est l’accompagnement pédagogique qui nous attire, l’amour de la lecture et l’envie d’emmener les élèves jusqu’au bout ! Cette soirée a permis de casser les limites et d’ouvrir le lycée à tous, c’est une sorte d’acte citoyen ».

 

Le lycée Henri Parriat est le seul lycée de l’Académie de Dijon à être inscrit au Prix Goncourt des Lycéens 2013 !

P1290586 (Copier)Claude, mère, présente au débat confie : « Je trouve le concours intéressant, ça force les jeunes à lire. Et cela me permet d’avoir des lectures en commun avec ma fille. Ce débat, ça nous rapproche de nos enfants ». Quant à Laurent, un des deux pères en minorité, présent au rendez-vous, il affirme : « Je suis contre le prix Gongourt mais je pense que le prix Gongourt pour Lycéens est intéressant. On leur demande leurs avis… lors du débat j’ai été surpris par leur manière de s’exprimer ! Ils sont capables de parler de leurs livres et d’avoir un travail de questionnement sur leurs lectures ».

Valentine, lycéenne, participante au concours, déclare : « C’est une expérience unique, ça nous manquera quand ce sera fini… J’ai déjà lu 10 livres, mon préféré est “L’invention de nos vies”, j’ai pu rencontrer l’auteur ! Cette soirée est intéressante pour parler avec les adultes, il y a un rapprochement parents-enfants. Les adultes ont une vision différente de nous, car ils ont d’autres références, points de vue ».

P1290587 (Copier)Myriam, lycéenne, dévoile son coup de cœur « Palladium », lorsqu’elle a rencontré l’auteur, elle s’est rendu compte de sa souffrance évoqué dans le livre, elle confie : « J’ai une autre vision du livre, je suis plus impliquée dans la lecture maintenant ». Quant à Julia, lycéenne, elle insiste sur la responsabilité qu’on leur accorde dans le concours et dont elle est fière. Elle affirme : « C’est bien pour nous sensibiliser à la lecture. Ce soir, c’est intéressant d’avoir le point de vue des adultes, des profs… tout le monde s’exprime ! ».

Victor, lycéen, fait part de son ressenti lorsqu’il a appris que sa classe participait au concours : « J’avais peur de lire 14 livres ! Mais on n’est pas obligé, il faut lire au moins 1 livre par personne. Après si on veut aller à Rennes, c’est mieux de lire les 14 ! C’est différent de la lecture ordinaire en cours où l’on s’intéresse à des auteurs morts. Dans le concours, on lit des œuvres actuelles ».

Cependant, certains livres paraissent pour certains un peu difficiles à lire et peuvent ne pas être très bien adaptés pour de jeunes lycéens… Cela n’arrête pas les élèves motivés ! Tous rêvent de participer à l’étape finale : l’annonce du livre vainqueur à Rennes !

Lors d’un premier vote, 3 livres ont actuellement été nommés au lycée (cette sélection risque de changer) : par ordre alphabétique   L’invention de nos vies, Nue, Palladium. Une sélection temporaire qui risque de changer après les vacances scolaires. « Palladium », de Boris Razon est une histoire vraie. Cet homme atteint du syndrome de Guillain Barré, raconte dans son roman poignant, les hallucinations qu’il a eues. Les élèves ont pu rencontrer l’auteur et ont été particulièrement touchés. « L’invention de nos vies », de Karine Tuil évoque un triangle amoureux confronté aux problèmes antisémites. « Nue », de Jean-Philippe Toussaint est une histoire de mode, mais aussi d’amour, de rupture, de réconciliation.

La rencontre avec 9 des 14 auteurs à Lyon, le 8 octobre (Photos Yves Leblanc)

 

 

 

 

 

Petit point sur le Prix Gongourt des Lycéens 2013 !

Le concours, organisé par le ministère de l’Éducation Nationale depuis 1988, en partenariat avec la Fnac a débuté le 6 septembre dans l’établissement. 8 séries de 14 livres ont été livrées par la FNAC. Une occasion de faire découvrir la littérature contemporaine aux lycéens et de susciter l’envie de lire.

Les élèves doivent lire un maximum de livres (sur les 14 sélectionnés par le Prix Goncourt) et donner leurs avis en 2 mois. Le concours est ouvert aux lycéens et BTS, au lycée Henri Parriat, c’est une classe de seconde qui a été sélectionnée par stratégie pour sa disponibilité.

50 lycées soit environ 2000 lycéens participent

Des moments forts de rencontre avec les auteurs sont organisés comme la rencontre du 8 octobre, où chaque élève a choisi un livre pour le faire dédicacé par l’auteur de son choix. 6 régions participent au concours (découpage des régions, spécifique Goncourt), 2 personnes par région seront élues suite à l’étude des livres pour défendre leur sélection. Ils se rendront ensuite à la finale à Rennes pour faire partie des membres du jury pour élire le 26e Prix Goncourt des Lycéens, le 12 novembre 2013. Lors de cette finale, les élèves pourront garder précieusement le livre dédicacé auparavant.

De son côté, le résultat du Prix Goncourt sera donné le 4 novembre 2013. En souhaitant que les lycéens ne soient pas influencés par le verdict final… et qu’ils se tiennent à leur choix premier.

Chantal Thomas - Lyon 8 octobre
Chantal Thomas – Lyon 8 octobre

Liste des ouvrages sélectionnés pour le 26ème Prix Goncourt des lycéens 2013 (même liste que le Goncourt) :

  • Le divan de Staline, Jean-Daniel Baltassat, Seuil
  • La claire fontaine, David Bosc, Verdier
  • Le quatrième mur, Sorj Chalandon, Grasset
  • Il faut beaucoup aimer les hommes, Marie Darrieussecq, POL
  • La première pierre, Pierre Jourde, Gallimard
  • Au revoir là-haut, Pierre Lemaître, Albin-Michel
  • Naissance, Yann Moix, Grasset
  • Palladium, Boris Razon, Stock
  • Les Evaporés, Thomas B. Reverdy, Flammarion
  • Le cas Eduard Einstein, Laurent Seksik, Flammarion
  • L’échange des princesses, Chantal Thomas, Seuil
  • Nue, Jean-Philippe Toussaint, Minuit
  • L’invention de nos vies, Karine Tuil, Grasset
  • Arden, Frédéric Verger, Gallimard