Parce que le hammam, c’est bon pour la santé !

Lieu de détente et d’échange, le hammam est entré dans la tradition marocaine avec l’islam, un musulman devant être en état de pureté rituelle pour ses cinq prières quotidiennes. Venant des pays chauds et secs tels que le Maroc, la Tunisie ou encore la Turquie, les hammams sont réputés pour leurs bienfaits sur notre corps. Tour d’horizon des différents hammams marrakchis, du plus traditionnel au plus moderne.

Le principe d’un hammam est d’éliminer les toxines et impuretés du corps par le biais de la sueur.Ces « bains à vapeurs » sont issus des pays chauds tels que le Maroc, mais également la Tunisie ou encore la Turquie« Le hammam est un moment de calme, de détente, de sérénité et c’est très bon pour la santé », insiste une employée dans un hammam traditionnel situé au cœur du Guéliz. Le principe d’un hammam est d’éliminer les toxines et impuretés du corps par le biais de la sueur. « C’est bon pour la respiration. Mais il ne faut pas faire de gommage trop souvent, une fois par semaine suffit. Sinon, ça irrite la peau », rajoute-t-elle.

Ces « bains à vapeurs » sont issus des pays chauds tels que le Maroc, mais également la Tunisie ou encore la Turquie. Traditionnellement, un hammam est chauffé au bois et se compose de quatre salles différentes : le vestiaire, la salle froide, où il fait quand même plus de 30°, la salle tiède et la salle chaude. « Les gens arrivent dans le vestiaire puis viennent chercher le matériel nécessaire s’ils ne l’ont pas déjà. Ensuite, ils passent dans la salle froide où ils appliquent le savon noir sur leur corps et le rassoul pour le visage et les cheveux. Puis ils passent petit à petit dans les autres salles plus chaudes et finissent par se rincer dans la salle à vapeur avec un gant de crin ou une pierre ponce », expliquent les membres du personnel du hammam Semlalia.

Demain, on se fait un hammam ?

Les hammams sont donc des lieux de détente, mais aussi d’échangeHamman les 1001 nuits : cabine de massage dans une ambiance feutréeComme l’Islam recommande la pureté des corps pour les cinq prières quotidiennes, les musulmans vont au hammam au moins une fois par semaine. « Mais maintenant, surtout dans les campagnes, beaucoup de familles font leur hammam eux-mêmes », déclare Sofia, une jeune marocaine de 18 ans. « Ils se lavent et se font les gommages eux-mêmes, en famille. C’est plus convivial », précise-t-elle.

Pour tous ceux qui continuent à aller dans les hammams régulièrement, les hommes et les femmes sont séparés. « Pour qu’il soit efficace, un hammam doit durer au moins une heure, mais la plupart des femmes qui viennent en petit groupe restent au minimum deux heures, car elles en profitent pour discuter », raconte une employée d’un hammam traditionnel en riant.

Les hammams sont donc des lieux de détente, mais aussi d’échange. Tel un salon de coiffure en Occident, il permet aux femmes de se raconter les derniers potins de la semaine entre amies, tout en prenant soin de leur corps. Seulement, voilà, ces hammams dits « populaires », où tous les Marocains se retrouvent, sont peu entretenus et les conditions d’hygiène ne sont pas toujours au top. « Le mieux c’est d’emmener son propre matériel, si on ne veut pas risquer d’attraper des maladies », confie Sofia.

Quand le tourisme s’en mêle

une nouvelle forme de hammam, plus SPA, a vu le jour, principalement destiné à la clientèle européenne.Leila, la patronne du Spa Isis de MarrakechDepuis l’émergence du tourisme au Maroc, une nouvelle forme de hammam a vu le jour, principalement destiné à la clientèle européenne. Et elle ne cesse de se multiplier à Marrakech, par exemple le spa « Isis », situé au cœur de la Médina, non loin de la place Jemaa El Fna. Dans ce centre de détente, le cadre n’a plus rien à voir avec les hammams traditionnels. Ici, plus de salles communes pour les hammams, mais des salles privées « pour que les clients puissent avoir une certaine intimité », expose Leila, la gérante du spa ISIS.

Ce spa propose un large éventail de soins, allant du massage et rituels traditionnels aux soins à tendance plus « occidentale » comme les soins du visage. « Ce que les clients préfèrent, ce sont surtout les rituels traditionnels et les massages relaxants », avoue Leila.

Dix-huit masseurs et masseuse sont à la disposition des clients. Contrairement aux hammams traditionnels marocains, ils sont formés dans des écoles de Marrakech. « J’ai fait une formation de deux ans dans une école d’esthétique pour avoir mon diplôme de masseur », explique ainsi Souhail, jeune masseur de 26 ans au spa.

Ils sont aussi beaucoup mieux payés. Les hammams ont, en quelques années, conquis les touristes européens. Ironie du sort, cette tradition avait été stoppée aux portes de l’Occident par les chrétiens qui jugeaient cette pratique immorale…

 

Hammam traditionnel : hammam 1001 nuits

[diapos : h]

Hammam moderne, SPA : Spa Isis

[diapos : s]