« Pages en partage »

Une volonté de faire partager un moment entre lecteurs et auteurs a donné suite à un événement, concrétisé le 29 Mars 2012 à l’Espace des arts de Chalon-sur-Saône lors de la première rencontre avec l’un des trois auteurs sollicités. 

Une conception nouvelle des rencontres littéraires

 « Pages en partage » est un événement qui, comme son nom l’indique, fait vivre un moment de partage entre un auteur et son comité de lecteurs. Les participants au comité se sont préalablement inscrits et se sont engagés à lire l’un des livres de l’auteur, de manière à pouvoir lui poser des questions lors de la rencontre. Le public peut également participer au débat en posant, lui aussi, ses propres questions. Ce projet a été monté par M. Malard, administrateur de l’Espace Des Arts de Chalon-sur-Saône et toute son équipe, avec la collaboration de Denis Bretin, écrivain «passionné» comme le précise Pascale Giroux, responsable de communication de l’EDA. Une année et une dizaine de différents métiers ont été nécessaires pour mener à bien ce projet.
Bien sûr, il existe des manifestations littéraires, comme des salons, où les lecteurs peuvent être en relation avec les auteurs. Mais l’envie des organisateurs de « Pages en partage » était d’offrir une vraie rencontre, un réel échange entre lecteurs et auteurs. De plus, M. Bretin m’informe que « faire une place à la littérature dans un département où celle-ci souffre beaucoup » leur semblait important

Des auteurs engagé dans l’événement

Pascale Giroux et Denis Bretin affirment que « la présence, nombreuse et concernée du comité de lecteurs » était une bonne surprise, tout comme « l’engagement très sincère des auteurs dans le débat. » La recherche d’auteurs a été l’une des difficultés première pour l’aboutissement du projet puisque, Monsieur Bretin l’assure, « les auteurs sont des gens très pris. » De plus, il confie qu’ils souhaitaient la présence d’auteurs avec une « vraie exigence d’écriture », il a donc fallu faire un choix entre de nombreux auteurs tels que Delphine De Vigan,  Le Clézio ou encore des auteurs de bandes dessinées…
Les trois auteurs retenus, Brigitte Giraud, Caryl Férey et Laurent Gaudé ont tous les trois un univers très différent, allant du roman noir au roman intimiste en passant par une écriture poétique. Chaque soir, le comité de lecteurs était composé de personnes très différentes : essentiellement féminin pour Caryl Férey, plus diversifié pour Brigitte Giraud… à chaque rencontre son débat, ses questions et sa particularité liée à l’auteur. Un échange « touchant » et « subtil » de la part de Brigitte Giraud, du naturel et du franc parlé pour Caryl Férey et de la simplicité pour Laurent Gaudé. 
Après le déroulement de l’événement, Pascale Giroux me confie que le personnel de l’EDA pense « peut-être renouveler l’évènement tout les deux ans. »
Un bilan positif des rencontres.
Cette nouvelle forme de rencontre  a enchanté auteurs comme lecteurs. Caryl Férey a trouvé « le lieu et les gens très chouettes » tandis que Denis Bretin à trouvé l’ambiance 
« très détendue et en même temps très impliquée, tout ce qu'[il] aime. » 
Florence, l’une des lectrices, et professeure de Français qui a participé au comité de Caryl Férey avec ses élèves de Première littéraire, a jugé cette expérience intéressante puisqu’à Chalon « rares sont les rencontres avec des intellectuels, des écrivains… » Sophie et Elisa, deux jeunes filles qui étaient présentes dans le public ont trouvé enrichissant d’être « confrontées à la personnalité de l’auteur et d’apprendre que Caryl Férey a construit ses livres à travers ses expériences personnelles et ses nombreux voyages » tandis que Anne, lectrice présente dans le comité, a trouvé « impressionnant d’être en contact avec l’auteur du livre qu'[elle] a lu »
Denis Bretin a su résumer l’état d’esprit des organisateurs, des auteurs et des lecteurs de « Pages en partage » en me confiant qu’il était « ici comme chacun: un lecteur qui ne demande qu’à lire.»

Pour aller plus loin :

           Après la rencontre avec Caryl Férey était projeté le film Guet-apens de Sam Peckinpah, choisi par l’auteur de romans noirs. L’Espace Des Arts avait également organisé la représentation d’une pièce de théâtre, Les 3 Parques m’attendent dans le parking,pièce de théâtre basée sur des jeux de mots, mis en valeur par une mise en scène virtuose et une interprétation très efficace, écrite et mise en scène par Jacques Rebotier, présent aussi pour une séance d’improvisation avant la rencontre avec Brigitte Giraud.

  • Caryl Férey, Brigitte Giraud et Laurent Gaudé, les trois auteurs qui ont été les invités de « pages en partage » ont des écritures et sujets d’écritures très différents les uns des autres. 

Caryl Férey est un voyageur et un rocker, il qualifie lui-même son écriture de « Rock n’Roll ». Écrivain de thriller, il s’est imposé avec la publication de Haka et de Zulu qui a remporté le Grand Prix de Littérature Policière en 2008. Il a également créé le personnages de Mc Cash, flic borgne sans prénom dans Plutôt crever et dans La jambe gauche de Joe Strummer. 

Brigitte Giraud, libraire, journaliste et traductrice a publié son premier roman, La chambre des parents, à la fin des années 1990. Son livre L’amour est très surestimé a reçu le Prix Goncourt de la nouvelle en 2007. Son dernier roman, Pas d’inquiétude, a été publié en 2011. Son écriture peut-être qualifié d’intimiste, ses histoires se rapprochent de nous, de nos histoires personnelles et nous placent dans l’esprit et dans la parole de ses personnages.
Laurent Gaudé a abordé la littérature par le théâtre avant de passer au roman.Sa première pièce, Onysos le furieux a été publié en 1997. Il a également écrit un opéra intitulé Mille Orphelins. Ce n’est qu’en 2001 qu’il publie Cris, son premier roman. En 2002, il obtient le Goncourt des lycéens pour son roman La Mort du roi Tsongor, qui a aussi reçu le Prix des libraires dans la même année. Il a obtenu le Prix Goncourt en 2004 pour Le soleil des Scorta. Ses romans abordent des sujets variés dans un style à la fois simple et poétique.