Opération nettoyage : de jeunes étudiants s’engagent pour l’environnement

240 étudiants ont participé au nettoyage de deux plages de Bombay les 10 et 11 août 2007. L’opération de nettoyage faisait parti d’un concours organisé dans le cadre du festival inter universitaire Malhar.

Les 10 et 11 août, en pleine mousson, les plages de Juhu et Shivaji Park à Dadar (Nord de Bombay) ont été envahies par des équipes d’étudiants armés de sacs plastiques et de gants. Ils y ont ramassé des produits en plastique, des bouts de papier, des épis de maïs… « Au total 200, étudiants ont ramassé 1400 kilos en trois heures, commente Madhur attaché de presse de la compétition. À la fin de l’opération, la plage de Shivaji Park était bien nette ».L’équipe gagnante a ramassé 28 kg d’ordures eta remporté vingt points comptant pour le championnat inter universitaire.

 

Un festival où l’environnement a sa place

Chaque année, l’université St Xavier de Bombay organise une série de concours pour le Festival Malhar. L’un des volets de la compétition concerne l’engagement social. Cette année, avec l’opération Chakchak (« parfaitement propre » en hindi), l’établissement a mis l’accent sur le problème de l’environnement, un thème récurrent dans l’actualité internationale et locale. « Les bouts de papier et les produits en plastique nuisent à notre environnement. D’ailleurs, l’accumulation de sacs plastiques dans les canalisations a été une des causes des inondations du 26 juillet 2005 à Bombay, explique Partho Chakrabarty, responsable du journal du Malhar. Nous avons donc décidé de dédier un des concours à une opération de nettoyage côtier. Ainsi, un grand nombre d’étudiants a été encouragé à y participer, dit-il en souriant ».

Identifier l’origine des déchets et  responsabiliser les entreprises

Le concours est conforme aux critères internationaux : gants obligatoires, interdiction d’aller dans l’eau et séparation de l’ordure selon les trois catégories (sec, organique et métal et verre). « Les étudiants ont rempli des fiches de données de ramassage réglementaires qui ont été envoyées au bureau indien de l’International Coastal Cleanup (1) à Pune, explique Partho Chakravarty » L’analyse de ces données permet d’identifier l’origine du déchet et de responsabiliser l’industrie ou l’entreprise sur rapport aux risques causés par leurs produits sur l’environnement. « Le but de l’opération Chakachak, ce n’est pas le concours en lui-même, mais plutôt de responsabiliser les étudiants sur les questions d’environnement » explique Partho Chakravarty. « Même une fois l’opération terminée, les bénévoles qui ont organisé le concours se sont surpris à ramasser des déchets » s’enthousiasme Jui Biswas, une des volontaires.

(1) International Coastal Cleanup. C’est une l’initiative de l’ONG Coastal Conservancy, basé à Washington DC aux États-Unis, dont 118 pays sont membres. www.oceanconservancy.org