Merci l’expert !

La justice sévit même sur les mers, grâce à des marins comme Benoît Crétal, commissaire de bord du Primauguet.

Benoît CrétalÀ bord du Primauguet, avec un brin d’attention, il est facilement repérable. Le commissaire de bord, à la fois expert juridique et conseiller du commandant, porte aux épaules deux galons d’or bordés de marron… pardon, de « brun loutre », comme aime à le rappeler ironiquement Benoît Crétal, commissaire de 2ème classe du Primauguet. Présents sur toutes les frégates, les commissaires de bord conseillent le commandement en matière juridique, en droit international maritime, pour la protection de l’environnement maritime ou le sauvetage en mer, par exemple. Ils assurent aussi l’expertise des comptes et garantissent la bonne gestion des crédits. Ces militaires, qui occupent un poste stratégique, sont recrutés sur concours administratifs. La plupart des candidats sont issus d’une fac de droit ou de Sciences-Po. Les commissaires de bord semblent indispensables, mais se font de plus en plus rares, d’après Benoît Crétal, dont le père était également commissaire maritime. La Marine n’envisage pourtant pas, selon l’amirauté, de débarquer ses commissaires. La seule nouveauté est qu’un service central de gestion s’est créé en ce qui les concerne. Quoi qu’il advienne, les commissaires de bord ne sont pas prêts de boire la tasse…