2

Marilyne Canto et Antoine Chappey, invités de la Bobine !

Ce jeudi 17 avril, l’association La Bobine a diffusé le film « Le sens de l’humour » au cinéma Axel de Chalon-sur-Saône. Une diffusion en présence de la réalisatrice, scénariste et actrice Marilyne Canto et de l’acteur Antoine Chappey. 130 personnes présentes pour cette diffusion, dans le cadre de la Semaine égalité hommes-femmes.

Élise (Marilyne Canto), conférencière au Louvre, vit seule avec son fils1 Léo depuis la mort de son mari. Elle se remet difficilement de cette mort. Elle essaye pourtant de continuer à vivre et entretient une liaison chaotique avec Paul (Antoine Chappey), bouquiniste. Elle le rejette autant qu’elle l’attire. Une relation difficile à vivre, entre joie et tristesse… Quand Paul fait la connaissance de Léo (Samson Dajczman), un trio se forme… les personnages sont liés.

Réalisatrice de nombreux courts métrages, Marilyne s’est lancée le défi de réaliser ce long métrage. Un film autobiographique sur le combat de la vie, elle explique : « C’était une nécessité pour moi de raconter comment on choisit la vie, on se relève, on continue à vivre malgré la douleur. J’aurai pu choisir comme titre “le sens de l’amour”, mais pour moi “humour” et “amour” ont le même sens dans le film et dans la vie, celui de nous maintenir en vie ».

Un film intimiste, rempli de finesse et subtilité… de symboles et poésie !

3« C’est un film en retenu, assez pudique par rapport aux sentiments. Les émotions sont brutes sans psychologie. Je voulais mettre en avant plein de choses symboliques et poétiques: les portes, la circulation… La poésie laisse une empreinte dans la tête des gens » ajoute-t-elle. En effet, certaines scènes mettent en avant de nombreux symboles de la vie courante. Le film est alors très réaliste et cela joue sur la dramaturgie du film.

D4e nombreux personnages sont évoqués, mais non filmés. Une part
de mystère qu’a voulu garder la réalisatrice. Antoine Chappey précise : « Cela donne plus de richesse, plus de mystère… pour moi, rien ne manque au film ».

« Difficile d’être à la fois réalisatrice et actrice », demande un spectateur. Marilyne répond naturellement : « Non, car on se connaît bien avec Antoine, on a déjà joués ensemble. On est complices, c’est une force supplémentaire, ça se voit dans le film par le regard, les gestes… J’ai voulu jouer Élise, car le film se définit par des émotions et je voulais les incarner ».

Le rôle de Paul, d’après Antoine Chappey était assez facile à jouer, car le personnage à une attitude constante, il est présent, simple, pas distrait…

« Les 3 personnages sont liés, chacun à un pouvoir sur l’autre », Marilyne Canto

Samson, 9 ans est un personnage symbolique du film, en rattachant sa mère à la vie. Pour Antoine, la chose la plus touchante du film reste sa rencontre avec ce jeune et nouvel acteur « Je le trouve génial, je ne me lasse jamais de la voir » confie-t-il. Samson a été une évidence pour Marilyne. Après avoir vu des dizaines de garçons, quand elle l’a vu, elle a retrouvé le garçon qu’elle avait imaginé en écrivant : gauche, mélancolique, drôle, triste et touchant. J’ai passé un an au côté de Samson pour apprendre à le connaitre. Je le voyais une fois tous les mois, je l’emmenai au cinéma, dans les musées… au bout de 6 mois, il me tenait la main, la complicité s’était installée. J’ai su qu’on était prêt pour le tournage. Depuis la sortie du film, je continue à la voir, c’est un peu mon enfant du cinéma ». La maman de Samson a joué le jeu et était ravie de voir son fils heureux. Elle a adoré le film.

Quant à sa carrière de réalisatrice, elle compte bien la poursuivre : « Je vais continuer, j’ai pris beaucoup de plaisir. C’est une expérience de grande force, comme une bataille, il faut y croire et s’acharner. Mais finalement c’est très enthousiasmant et gai ! ».

Pour les intéressés, le film sera diffusé vendredi 18, samedi 19 et mardi 22 avril à 18h45 au cinéma Axel !