P1300507

Ma caméra chez les pros, un prix pour le collège Marcel Aymé !

Ce mardi 9 juin, c’est le jour de la remise des prix du concours Ma caméra chez les pros. Les élèves du collège Marcel Aymé à Marsannay-la-Côte, ont travaillé plusieurs mois sur ce projet, et présentent la vidéo finale de leur classe.

Le concours Ma caméra chez les pros est organisé chaque année, à l’initiative de la fondation SFR. Il s’adresse aux jeunes de 3ème qui ont choisis l’option DP3 (découverte du monde de l’entreprise). Le but du concours est de réaliser une courte vidéo à propos d’une entreprise partenaire, ainsi que deux interviews. Les jeunes vont à la rencontre des professionnels, le scénario prend vie, les élèves préparent les interviews et vont filmer leur sujet. En Saône-et-Loire, le concours a attiré plusieurs établissements. Mais en Côte d’Or, seul le collège Marcel Aymé a joué le jeu.
Dominique Gaye, coordonnateur du CLEMI Dijon, ouvre le bal en présentant aux jeunes les deux vidéos en lice en Saône-et-Loire. Les collégiens ont appris des choses et le font savoir. Ils notent les aspects négatifs et positifs des vidéos et ont les clés pour mieux comprendre ce qu’ils voient. Monsieur le Principal du collège félicite les jeunes pour leur sérieux et leur investissement.

P1300369P1300472
Puis vient le moment de présenter leur propre travail. Les élèves de 3ème Dp3 ont travaillé avec l’entreprise Santerne. Le thème de leur reportage était l’Energie.
Chacun a eu un rôle attitré à la composition de la vidéo. Certains s’occupaient du scénario de départ, d’autres à filmer, préparer les questions..

P1300466
Loïse, élève en 3ème DP3, raconte : j’ai écrit le scénario au début, mais tout a changé. Et j’ai fait une interview aussi dans le bureau d’études. Au début, quand on voit un film on pense que c’est facile. Et puis après on voit tout le travail derrière. Ça me donne envie d’en refaire, c’était bien. »

Les deux professeurs, Hamid Bousbassi et Abdel Maït, encadrent le projet et accompagnent les collégiens.

« Ce projet à crée une dynamique de groupe, on voulait les intéresser à autre chose, en dépassant le côté scolaire. » Raconte Hamid Bousbassi. « Je suis très content ! Au vue des moyens techniques et connaissances, je pense qu’on ne s’est pas trop mal débrouillé ! Et puis les élèves sont contents, ils voient qu’ils ont bien œuvré et ils sont fiers. » Ajoute-t-il.

P1300502

Steve Spadaro, qui a accueilli les jeunes au sein de son entreprise, confie : j’ai démarré assez confiant car je suis favorable à ce genre de projets. Et puis j’ai eu à expliquer le projet en interne, pour éviter les réticences de mes équipes.
J’ai vu le film et je suis très agréablement surpris, c’est un film dynamique, qui résume assez bien les activités de l’entreprise. Globalement, c’est une réussite ! »

P1300492

Photos