Les jobs d’été.

Les travaux d’étudiants appelés plus couramment les « jobs d’été » sont les premiers contacts des jeunes avec la vie active. Dès l’âge de 16 ans, les lycéens et étudiants ont la possibilité de découvrir le monde du travail, de gagner leur premier salaire et ainsi de se mesurer à de nouvelles responsabilités.

Néanmoins l’accès à ces activités reste limité pour les moins de 18 ans, notamment à cause de leur statut de mineur qui fait que malheureusement les adolescents désireux de travailler rapidement ont du mal à se faire embaucher. «  J’ai envoyé un CV pour travailler à la Mie Caline, mais je n’ai pas été retenue à cause de mon âge » nous dit Sophie, élève de Terminale L de Cosne-sur-Loire. Cette dernière ajoute « j’ai cherché également à travailler comme baby-sitter, ou bien dans les colonies de vacances mais sans le BAFA cela n’est pas possible et la formation pour l’obtenir coûte chére. ».

Donc, il est certain que trouver son premier job n’est pas facile et surtout quand on sait que les majeurs sont d’avantage privilégiés que les mineurs. Il est évident que le fait que les employés mineurs soient sous la responsabilité de leur patron, est la cause première de leur difficulté à se faire accepter.

Cependant certaines activités comme par exemple dans l’agriculture restent relativement accessible aux jeunes demandeurs. «  Travailler dans les vignes est un peu rude physiquement mais c’est très simple à comprendre et en plus c’est bien rémunéré ! » nous dit un jeune homme de 17 ans vendangeur au mois de septembre dernier. Il a également souhaité nous donné son opinion vis-à-vis des boulots d’été : « je pense que les jobs d’été sont utiles car ils nous permettent de nous faire de l’argent de poche et de nous faire une petite idée sur ce à quoi ressemble la vie active ».

Donc, en conclusion tous ces travaux d’étudiants, qui sont même parfois pratiqués par des adultes constituent de très bons entraînements pour se préparer à postuler et à entrer dans le monde du travail et de l’autonomie.