OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le feuilleton « Beaux Quartiers » des Aubépins…épisodes 1 et 2 !

Ce mardi 3 juin, l’association La Bobine a diffusé les deux premiers épisodes du feuilleton « Beaux Quartiers »,  au cinéma Axel de Chalon-sur-Saône. Une diffusion en présence du réalisateur Pierre Nivan et des acteurs, en partenariat avec La Maison de quartier des Aubépins.

Ce projet, porté par la Maison de quartier des Aubépins, la Ville de

Source : France 3
Source : France 3

Chalon-sur-Saône et le Grand Chalon a fait salle comble ! Une idée plus qu’originale, un feuilleton télé écrit et joué par les habitants eux-mêmes ! Abat les préjugés ! Ce film aborde les questions de précarité, de l’exclusion, de la différence et de la solidarité afin qu’on puisse réfléchir à ces problèmes sans les juger… Entre faits réels et histoires inventées, le quartier se dévoile !

Mr le Maire de Chalon, Gilles Platret, est venu en personne assister à cette séance spéciale. Il avoue : « Ce feuilleton m’a pris aux tripes par ce qu’on a vu, et surtout quand on connaît les acteurs ! C’est vraiment eux, à travers le cinéma ! J’ai cru comprendre que vous me feriez appel pour une suite. Franchement si c’est une histoire de sous, on va les trouver ! Des projets comme ça, ça vous fait du bien et ça nous fait du bien ! On vous voit rayonner et cela nous fait rayonner ! ».

Donner la parole aux acteurs du territoire !

Pierre Nivan, réalisateur ; Pascal Terrier, directeur de la Maison de quartier des Aubépins, Lionel Chaffiol, directeur du cinéma Axel ; I
Pierre Nivan, réalisateur ; Pascal Terrier, directeur de la Maison de quartier des Aubépins, Lionel Chaffiol, directeur du cinéma Axel ; Yildirim, acteur, animateur débat

C’est affrété par un bus spécial venant des Aubépins, que les 35 acteurs sont arrivés au cinéma, puis vite montés sur scène pour parler du feuilleton ! Yildirim, représentant de la Bobine ce soir et acteur, leur donnent la parole ! Pascal Terrier, directeur de la Maison de quartier des Aubépins depuis 2011, ouvre le débat. Il explique le projet : « On a commencé à aborder ce projet dès 2011. On se demandait comment valoriser les habitants, parler de leurs joies, leurs peines et réunir tous types de personnes autour de celui-ci : élus, travailleurs sociaux, habitants… Je me suis orienté vers l’université rurale du Clunysois. Je connaissais bien Chantal Tramoy pour ses projets en Afrique et Europe de l’Est, elle avait déjà une expérience de projets semblables. On a réfléchi ensemble sur la question “Comment réunir les gens ?”. Elle m’a orienté vers Pierre Nivan pour la réalisation d’un documentaire “Fleurs d’Aubépins”. À la suite du documentaire, un débat a été mené et Chantal a amené sa technique d’arbre à problématiques et objectifs… illustrant des séries de questions que les gens voulaient aborder…suite au succès du documentaire, on a voulu continuer sur cette lancée, avec cette fois-ci, une fiction ! ».

Chantal Tramoy, productrice déléguée du feuilleton, coordinatrice

Source : France 3
Source : France 3

représentant l’université rurale du Clunysois et travaille avec de nombreuses associations du département, ajoute : « On avait déjà discuté des problèmes que les gens voyaient dans le quartier. On a voulu créer des situations à travers ces personnages fictifs. On a choisi une situation, associée à une personne pour parler de sujets tels que le racisme, la précarité, le manque de travail… d’une manière simple et naturelle. À partir d’improvisation, les textes sont nés. Monique Pierlot, écrivaine, notait tout, elle captait la parole des gens, en tirait des portraits pour les transmettre à Pierre Nivan ». Ce dernier a élaboré le scénario à partir des textes de Monique.

Rendre son humanité à un environnement critiqué !

Pierre Nivan, réalisateur indépendant, en France et à l’étranger, confie avec émotion : « Il y avait beaucoup de matière à adapter et surtout des personnes à caractères qui sont devenus rapidement des personnages. Vous ne pouvez pas savoir ce qu’ils ont donné ! J’ai été exigeant avec eux, pour qu’ils soient beaux !… Et ils sont beaux ! ».

Les acteurs ont ajouté leurs mots concernant leurs motivations à cette participation audiovisuelle. Ils sont venus, disent-ils « Pour vivre une belle aventure, sortir de leur zone de confort, se surprendre » ; « Rencontrer d’autres personnes différentes, apprendre la vie d’acteur » ; « Faire entendre ce qu’ils vivent tous les jours » ou encore « Aller au-delà de leurs peurs » !

Une actrice tient à préciser que le tournage a permis à chacun (très rapidement) de retrouver une estime de soi , une valeur perdue pour la plupart et une confiance en eux !

Les émotions et rires du public et des acteurs se font entendre et surtout quand le moment des anecdotes arrive ! Pascal Terrier en cite une parmi des dizaines : « Un jour, on était tous à la Maison de quartier. On devait trouver une mère pour le personnage de Tony… et puis en me penchant par la fenêtre, je vois Nicole… Je lui dis “viens !”.Je lui explique et elle s’est embarquée dans l’aventure ».

C’est avec joie que Lionel Chaffiol, directeur du cinéma Axel, a ouvert la séance sur une citation de Jean Renoir “L’art du cinéma consiste à s’approcher de la vérité des hommes, et non pas à raconter des histoires de plus en plus surprenantes” et ce soir, elle prend tout son sens !

Une réflexion au sujet de « Le feuilleton « Beaux Quartiers » des Aubépins…épisodes 1 et 2 ! »

  1. Cette fois j’ai bien noté que l’auteur(e) de l’article est Elise.
    Je n’ai pas l’habitude de laisser des commentaires
    mais je tiens à renouveler mes compliments (déjà notés pour la soirée « Jeune ») car cet article est une restitution fidèle et bien sentie de la soirée en question.

Les commentaires sont fermés.