Graffiti, Sore

Le festival des Possibles, 1re édition !

Le « Festival des Possibles » s’est tenu le week-end des 6, 7 et 8 juin à Mâcon. Un festival où toutes les activités sont possibles : théâtre, musique, grand jeu, sports, danse, arts plastiques… ! À l’Espace Carnot et à l’Oeuvre de la Jeunesse, 150 personnes s’y sont arrêtées !

L’association Lab’Epicerie, crée en 2012 à Mâcon, est à l’origine de

Amandine Martins, dans "La chambre des Possibles"
Amandine Martins, dans « La chambre des Possibles »

ce festival. Amandine Martins, présidente de l’association, a organisé et géré le festival parmi une dizaine de bénévoles. Elle explique « Avec Lab’Épicerie, nous organisons des activités culturelles, animations et représentations de spectacles toute l’année. L’association a pour but de valoriser toute forme de création artistique.

Amandine Martin, dans "La Chambre des Possibles"
Amandine Martin, dans « La Chambre des Possibles »

Nous avons obtenu la licence professionnelle de diffusion et production de spectacle cette année. Nous avons donc organisé l’événement pour promouvoir notre travail de l’année, permettre aux artistes nouveaux ou professionnels de se rencontrer, de se mélanger et de se faire connaitre. Nous jouons des pièces de théâtre toute l’année, c’est également une méthode de diffusion de nos projets artistiques intéressante. Le but est également d’ouvrir cet événement à tous ceux qui veulent y participer ».

Un festival où tout est possible !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au marché des créateurs

Les journées étaient rythmées par des ateliers sportifs, d’arts plastiques, de danse, d’un grand jeu…  à l’œuvre de la Jeunesse. Un détour à l’espace Carnot dans la journée, où une quinzaine d’artistes exposaient leurs créations artistiques sur le marché des créateurs. Puis retour à l’œuvre de la Jeunesse et place à la musique ou au théâtre en soirée ! Le groupe Ben Kalla Mento Cloub a ambiancé la piste avec son calypso et mento des caraïbes le vendredi soir. Lab Epicerie a valorisé ces projets théâtraux : La Cie de théâtre amateur « les Zaromates », a fait salle comble pour la représentation de la pièce « Relations Relatives »  le samedi soir et tous les soirs du festival « La chambre des Possibles » de la Cie « Les Epices », écrite par Amandine Martins et Ambre Gand, a attiré de nombreux spectateurs.

Le bilan est plutôt positif.  Amandine confie : « Je ne sais pas si

Graffiti de Zione
Graffiti de Zione

l’événement sera reconduit. Certainement, mais sous une autre forme, seulement sur une journée et une soirée. Ce sera au feeling des projets et de l’envie des gens. La communication sera à améliorer et lieux devront être plus accessibles ! ».

 

Le marché des créateurs, zoom sur 3 artistes !

Au marché des créateurs, à l’espace Carnot, entre insectes en fer et OLYMPUS DIGITAL CAMERAperles, tableaux naturels, hérissons en livres et poèmes cartonnés… 3 artistes de l’association « Lesdix Cool’eurs » se différencient par leur mouvement « Street Art ».

 

Zione, de Mâcon,  issu du milieu graffiti, expose ses toiles abstraites. Il

Stand de Zione
Stand de Zione

travaille sur différentes matières, différentes textures de peintures et leurs réactions entre elles, qui le surprennent à chaque nouvelle toile. Il explique « Les toiles me permettent d’accéder à un travail plus large.  C’est une autre méthode de travail que j’expérimente. Les graffiti c’est un art que j’impose alors que les toiles, c’est une partie de moi plus intime. Les gens font la démarche de venir les voir ou non. C’est un travail plus axé sur la sensibilité et les émotions que je ressens, c’est de l’ordre de mon histoire personnelle. Le lien avec les gens est différent.  J’aime explorer ces 2 mondes. J’expose mes toiles depuis peu. À un moment donné, j’ai eu envie de me confronter directement au public, entendre les critiques des gens pour avancer ».

Pochoirs de Sore
Pochoirs de Sore

Sore, de Mâcon, président de l’association « Lesdix Cool’eurs »,  est un habitué des peintures aérosols et des pochoirs. Il expose ses pochoirs sur des plaques d’acier. Après avoir étudié un an aux Beaux-Arts de Lyon,  il trouve sa voie artistique. Il confie : « J’aime faire des portraits, représenter les sentiments et expressions du visage et toutes formes d’expressions au sens large ! ». Tous les soirs durant le festival, accompagné de Zione, il réalisait des graffitis sur cellophane à l’œuvre de la Jeunesse. L’art du cellographe est un bon compromis pour lui, profiter de sa passion sans dégrader les murs de rues. Cette forme d’art le touche par son aspect éphémère qui n’altère pas le paysage.

Arno, de Chalon-sur-Saône, autodidacte, expose ses toiles aux

Stand Arno
Stand Arno

univers variés : pochoirs, collages, posca. Il explique son parcours « Je pratique le dessin depuis l’enfance pour mon plaisir personnel. N’ayant pas pu faire d’école d’art pour des raisons financières, j’ai cultivé cette passion et me suis ouvert à différents univers. J’ai commencé par créer des personnages de BD. Par la suite, je me suis orienté vers la peinture aérosol. J’animais des ateliers arts plastiques comme intervenant dans des maisons de quartiers. Puis dans tous mes jobs suivants, on m’a fait appel pour dessiner, peindre… J’ai décoré les murs d’un bar, quelques murs de la “Cave à musique” (salle de concert). J’ai fait une formation d’infographiste l’année dernière pour me rapprocher du dessin, d’une manière plus professionnelle.   Je peux ainsi toucher à d’autres milieux, notamment avec les outils numériques : création de logos pour t-shirt, customisation de véhicules… J’ai réalisé cette première exposition sur ce festival pour me confronter aux avis du public et rencontrer d’autres artistes qui partagent la même passion ».

Lesdix Cool’eurs, regroupent 5 artistes Mâconnais et Chalonnais, dont Zione, Sore, Arno, Diez et Bousta. Ils se sont regroupés pour partager, développer et communiquer leur passion. Tous ont un style différent et utilisent différents supports : des supports éphémères comme du cellophane, des toiles, du métal, du bois… tout ce qu’il leur passe entre les mains !

Pour plus d’informations : page facebook : Lesdix Cool’eurs ou par mail : lesdixcooleurs@gmail.com