cambodge2013-6768-1024

Le Cambodge, différemment

L’agence Angkor et Nature Voyage veut promouvoir un autre style de visiter le royaume d’Angkor.

Le lever du soleil aux temples d’Angkor est un régal que des touristes de plus en plus nombreux viennent admirer. Le Cambodge a attiré plus de quatre millions de visiteurs en 2013, selon les données du ministère du Tourisme – un chiffre record, qui augmente chaque année depuis plus de vingt ans. Plus de trois touristes sur quatre sont originaires d’Asie. La destination Cambodge demeure toujours prisée des Français, la deuxième plus importante délégation hors Asie derrière les États-Unis, avec près de 120 000 personnes l’année dernière.

cambodge2013-2751-1024

Angkor et Nature Voyage est une agence de tourisme visant à accompagner les touristes francophones au royaume khmer. Quatre Cambodgiens se sont lancés dans cette aventure il y a deux ans. Davann Touch est l’un d’entre eux. « Nous cherchons à promouvoir les trésors millénaires du Cambodge d’une manière nouvelle et de la qualité », résume-t-il dans la langue de Molière. Enseignant dans une école de formation hôtelière à Siem reap pendant huit ans, il a décidé de devenir guide, un métier qui le « correspond mieux. J’aime expliquer, voyager… Aujourd’hui, je ne regrette pas mes choix ! »

 Authenticité

Paysage de Kampot, le pays du poivre – juillet

Davann revient de quelques jours de repérage dans le sud du pays, sur les îles baignant dans le golfe de Thaïlande. « C’est là que l’émission de télé-réalité Koh-Lanta a été tournée !

Kep, la ville du crabe - juillet
Kep, la ville du crabe – juillet

Malheureusement, ce fut l’année du décès d’un des candidats, en mars dernier… La poisse », confie-t-il. Angkor et Nature essaie de promouvoir un autre Cambodge, hors des sentiers battus, un Cambodge du quotidien. La jungle du Rotanah Kiri, les montagnes, les communautés animistes… Le royaume offre des facettes différentes des bouddhas des temples d’Angkor. « Mon endroit favori est le coin vers Kampot et Kep, dans le sud-est du pays. D’un côté, la plage et de l’autre, les maisons sur pilotis et les palmiers ! », lance-t-il, le natif de Phnom Penh, la capitale.

Ecole vers Phnom Penh, la capitale.
Ecole vers Phnom Penh, la capitale.

« Notre point fort est la connaissance des endroits. Au Cambodge, il y a un système d’éducation médiocre. Les gens ne lisent pas. Nous, nous essayons toujours de nous instruire, d’ approfondir nos savoirs sur notre pays », continue Davann. La demande touristique est basée sur Siem Reap, près des temples d’Angkor, où s’est aussi installée l’agence. « La plupart des touristes ne viennent que pour les temples, avant de repartir rapidement vers la Thaïlande. Le ministère, comme nous-mêmes essayons de vendre tout le Cambodge. Or, il y a un cruel manque d’infrastructures… Et le patrimoine n’est pas forcément le mieux valorisé, comme à Phnom Penh par exemple… », regrette-t-il.

Palais royal Phnom Penh

D’un autre côté, ce manque d’infrastructures laisse au Cambodge un cachet d’« authenticité » qui plaît au visiteur. À lui de lancer : « Nous avons la chance de vivre dans un beau pays, non ? »

Hai, un de 4 guides francophones de l'agence
Hai, un de 4 guides francophones de l’agence

Bientôt ici un diaporama de centaine de photos du pays d’Angkor