le Cambodge à l’honneur

Il y un an, en juillet 2011, Typo parcourait le Cambodge en quête de reportages et d’images originaux à faire partager à ses lecteurs. Aujourd’hui, le fruit de plus de trois semaines d’enquête sur place est officiellement sorti : le onzième Typo Extra-muros – TEM – est désormais disponible en ligne et en version papier (5 €). « Nous avons privilégié un nouveau format, plus petit et plus pratique qui colle mieux aux standards de la presse aujourd’hui. », commente Dominique Gaye, coordinateur du CLEMI et directeur de publication de Typo. « Le contenu n’en est pas affecté : le magazine est riche de 196 pages ! »

Les deux journalistes envoyés sur place, Quentin Guillet et Alexis Hontang, tous deux étudiants en 1ère année et typoïstes depuis la classe de seconde, ont essayé de donner le plus large aperçu possible du royaume. « Si on a tenté de couvrir beaucoup de domaines, on a conservé une ligne rouge tout au long du séjour. Traiter de la période khmer rouge nous a semblé primordial pour mieux comprendre ce pays. », explique Alexis Hontang, 19 ans qui posait pour la première fois ses pieds au Cambodge.

Le titre – « Cambodge année 32 : reconstruction d’un royaume meurtri » suffit à comprendre la trame du magazine. Il y d’abord une large partie consacrée aux Khmers rouges : des survivants, cambodgiens et français témoignent de ce qu’ils ont vécu. La mémoire de ces quatre années noires est aussi traitée. Quentin Guillet : « On a eu la chance d’interviewer des personnalités comme François Bizot et François Ponchaud. Ils nous ont éclairés quant à la compréhension d’un tel événement qu’ils ont vécu en direct. »

La deuxième partie est axée sur le Cambodge contemporain. Comment se développe-t-il ? Comment se porte la francophonie ? Qui sont ceux qui travaillent dans les ONG ? Les fameux temples d’Angkor, magnifique vitrine de l’art khmer, sont aussi bien évoqués par les journalistes typoïstes. Le tout est accompagné de très nombreuses photos, histoire de mieux recréer cette atmosphère cambodgienne si particulière…