La grande nouveauté des Saônates

P1260688 (Copier)Les 11, 12 et 13 juillet, durant les Saônates d’été, sur les quais Sainte-Marie à Chalon-sur-Saône, une navette gratuite « Festibus » a été mise en place par le Grand Chalon. Elle a desservi les discothèques aux alentours de la ville (Premium à St Marcel et Delight à St Rémy) ainsi que les 16 bars qui ont demandé et obtenu une autorisation d’ouverture tardive (jusqu’à 3 h) pour permettre aux festivaliers de continuer leur soirée tout en pouvant consommer des boissons alcoolisées. Un stand de prévention routière était également présent sur les Saônates le jeudi 11 et le vendredi 12 juillet de 16 h à 23 h.

Page 1 : L’article

Page 2 : L’article « Sous la plage ensoleillée… »

Page 3 : L’article-bilan « Festibus et la prévention routière, action Capitaine de soirée »

Page 4 : L’article-bilan « Les jeunes et Festibus! »

 Idée émanant du CISPD

Cette action expérimentale, proposée par le procureur de la République a été mise en place par Marina Perini, directrice de la Prévention, de la Médiation et de la Tranquillité Locale du Grand Chalon et du CISPD (Conseil Intercommunal de sécurité et de la prévention de la délinquance).

L’idée de ce Festibus vient des groupes de travail du CISPD sur la prévention en milieux festifs. Chalon est une ville festive, voire la plus festive de Saône-et-Loire, avec des lieux à ouverture tardive. Face aux problèmes dus à la consommation excessive d’alcool ou de cannabis, le CISPD doit anticiper les risques (même si aucun incident n’a été évoqué auparavant). C’est pour cela qu’il était nécessaire de mettre en place ce projet « Festibus ». Le CISPD a choisi les Saônates, événement assez tranquille pour l’expérimenter. Son rôle premier est avant tout d’organiser des actions de prévention et de sécurité et apporter des solutions concrètes et partenariales à des problèmes identifiés. Il travaille également sur d’autres sujets comme les travaux d’intérêt généraux, l’insertion sociale et professionnelle, les personnes placées sous mains de justice…

Des circuits ont été mis en place. En partenariat avec la STAC (réseau de bus Zoom), une grille d’horaire a été établie : 1 allée à minuit et 2 retours, un à 4 h, l’autre à 5 h.80 places étaient disponibles dans la navette.

Pour les automobilistes qui ne souhaitaient pas prendre la navette pour se rendre au Premium, un capitaine de soirée pouvait être choisi, il remettait ses clés à l’entrée de la boîte de nuit.

Un esprit préventif et non de surveillance

Le but de cette expérimentation est de montrer les actions du CISPD « Beaucoup de réunions sont faites, mais un projet mis en action est beaucoup plus crédible, plus concret, il permet par la suite d’engager une réflexion suite à l’avis des usagers, des propriétaires de bars, des discothèques… » déclare Marina Perini.

« L’idée est également de donner une image positive de Chalon, sécurisée et de donner envie aux spectateurs des Saônates de prolonger la soirée en toute sécurité. Le but est que tout le monde y gagne : habitants comme acteurs économiques. Le projet respecte la liberté des gens » ajoute-t-elle.

Suite à cette action, une reconduction du Festibus pour l’année 2014 est envisageable tout comme un projet de partenariats avec les bars et discothèques.