La 369e Foire de la Balme !

Foire de la BalmeLes 24 et 25 août ont eu lieu, comme chaque année, la plus importante foire de la Bresse à Bouhans. La Foire de la Balme, organisée par Éric Fèvre, maire de Bouhans, petite commune de plus de 150 habitants, a accueilli pas moins de 350 exposants cette année. La journée du samedi dédiée aux ventes de bétails a accueilli pour la première fois peu de visiteurs à cause de la pluie. La journée du dimanche quant à elle, s’est bien déroulée.

Voir l’article sur l’historique de la Foire de la Balme : Une foire folklorique subsiste à la foire commerciale

Cette année, la foire a malheureusement mal démarré. En effet, la pluie du samedi matin a démotivé un grand nombre de visiteurs ainsi que les exposants qui n’ont par ce fait, quasiment rien vendu. « Le temps a gâché la journée de samedi », déclare Éric Fèvre, maire de Bouhans.

Un samedi matin sous la pluie

Jean Charles Lemonde, à la sonorisation depuis 35 ans n’a jamais vu un tel temps pour la Foire de la Balme « On a déjà eu quelques averses en fin de journée, mais en 35 DSC02816 (Copier)ans, je n’ai jamais commencé la foire de la Balme sous la pluie ». La Foire a commencé d’accueillir ces premiers visiteurs le samedi en début d’après-midi jusqu’au dimanche soir.

Depuis avril dernier, Mr le Maire ainsi que son 1er adjoint et la secrétaire de mairie s’investissent dans l’organisation de cette foire traditionnelle. Sur le terrain, depuis lundi dernier, plus de 20 bénévoles étaient présents pour mener à bien l’événement. Cette année fut particulièrement différente des autres années dues au mauvais temps et a la conjoncture économique difficile.

Des ventes difficiles

« On voit très bien que financièrement, il y a moins de moyens, la conjoncture économique se ressent. Les gens se promènent et consomment peu » confie Éric Fèvre. Il ajout e « Au niveau des exposants, c’est pareil, d’habitude on a plus d’inscriptions avant juin, cette année beaucoup d’exposants sont venus au dernier moment, mais au final, on a à peu près le même nombre de stands que les années précédentes ».

Corinne Lépine, vendeuse de raclettes en silicone
Corinne Lépine, vendeuse de raclettes en silicone

Corinne Lépine, vendeuse de raclettes en silicone pour laver des vitres, présente sur la foire déclare : « Je fais la foire depuis 10 ans environ et cette année, c’est comme partout pareil, c’est très dur. Il fait un coup trop chaud, un coup trop froid. Il y a de la fréquentation, mais les gens se retiennent. Même si le produit leur convient, ils ont peur du lendemain alors n’achètent pas. Les ventes ont chuté depuis l’arrivée de l’euro et le phénomène s’est accentué avec le contexte économique actuel. La pluie n’est pas forcément une mauvaise chose, car si le client vient quand il pleut, c’est forcément pour acheter. C’est bon signe ». Elle ajoute avec ironie : « L’essentiel est d’avoir la santé et de garder le courage. Je reviendrai l’année prochaine, s’il ne neige pas ! »

Même remarque pour Gabriel Couix, vendeur de chaussures qui déclare : « C’est bien en dessous de l’année dernière, la pluie a joué beaucoup. En 10 ans de Balme, c’est la

Gabriel Couix, vendeur de chaussures
Gabriel Couix, vendeur de chaussures

plus mauvaise année, mais ça a été le cas sur toutes les foires que j’ai fait cette année, dû au contexte économique ».

Un rendez-vous de retrouvailles

Eric Lavocat, vendeur de brochettes de fruits frais recouvertes de chocolat
Eric Lavocat, vendeur de brochettes de fruits frais recouvertes de chocolat

Des nouveaux commerçants sont également présents, c’est le cas d’Éric Lavocat, gérant de la société d’animation artistique et commerciale : LVO, La Version Originale, qui vient faire découvrir son nouveau concept : une fontaine au chocolat sur brochettes de fruits frais. Il confie : « La Balme j’en entends parler depuis tout petit. Le produit que j’ai proposé n’a pas vraiment marché, c’est une nouveauté et comme toute nouveauté, les gens sont réticents. Mais l’ambiance et la fréquentation sont sympas. Je reviendrai l’année prochaine si je suis disponible ».

Cette année, la foire n’a pas été commercialement concluante, mais la Balme c’est aussi une ambiance, un moment de rassemblement pour boire un verre, manger et échanger entre amis ou famille. Les plus anciens ne manqueraient l’événement pour rien au monde, comme Michel Roguet qui vient depuis 1956, confie : « Je n’ai que de bons souvenirs de la foire et j’ai vu son évolution. Avant il y avait le bal, le cirque Muller, les jeux de rabats, de quilles et de gobiottes… ». Dans les haut-parleurs de la foire, des messages d’amour ont même circulé, par exemple, ce jeune Francis qui a fait, par surprise, une déclaration à sa copine : « Clémence a les yeux revolver ». Les difficultés économiques n’ont pas réussi à chasser la joie et l’amour sur la foire de la Balme, au grand bonheur de tous.