L’art, teinté des us et coutumes

Dans ce Vietnam aux couleurs chaudement traditionnelles, l’artiste moderne peut-il exister?

Bien que la technologie ait cheminé très rapidement dans ce pays, la doctrine du peuple reste en partie la même. La tradition, plus que présente, fait partie du cœur et de l’esprit de ces gens. Il est donc très difficile pour l’artiste d’évoluer — dans sa tête oui, mais à l’extérieur non. Qu’importe la matière : sons, images ou sensations, l’auteur doit conserver une certaine retenue face à son peuple, public de son art. Car, dans son élan d’évolution artistique, il doit tenir compte de  la lente progression sociétale et s’adapter à ce flux traditionnel, s’il veut se faire une place auprès de la population.

Ainsi, très rarement vous verrez, sur les murs du pays, les œuvres déployées de ces artistes, d’où émanent de nouvelles idées, en conflit avec les habitudes.

Toutefois, cet art éclaté, teinté des coutumes originelles, se forgera une place plus grande à l’extérieur des portes du pays d’ici peu de temps. Car avant tout, ne nous le cachons pas, ces œuvres d’art sont d’une valeur appréciable pour l’étranger. Mais aussi parce que, contrairement à nos pays, elles gardent une pointe d’us, nous replongeant dans le questionnement de nos propres valeurs.