Horriblement beau !

Le maquillage est un art et les créations des élèves de l’ITM (Institut Technique du Maquillage) le prouvent en réalisant sur place des transformations spectaculaires. Gros plan sur une formation passionnante !

Arts

L’ITM est une école privée qui forme pendant deux années des étudiants passionnés aux métiers de maquilleurs. Pour y entrer, deux critères essentiels sont requis : un niveau bac (le bac n’est pas obligatoire mais préférable) et une énorme motivation. Après le passage d’un entretien pour cerner l’ambition professionnelle du candidat et moyennant une somme astronomique de trente mille francs par an, sans compter les achats ultérieurs de matériels professionnels très onéreux, les portes de l’école vous sont ouvertes.
Dès lors, avec vingt heures de cours par semaine, les élèves sont préparés au métier de maquilleur pour travailler plus tard essentiellement sur les lieux de tournage cinématographique et télévisuel, avec spécialisation pour les effets spéciaux ou pour le maquillage classique. L’institut propose aussi des stages professionnels tout au long de leur formation.
Le seul inconvénient d’une telle école, c’est son statut, ou plutôt le fait qu’elle n’en ait pas : elle n’est pas, en effet, reconnue par l’Etat, comme nulle autre d’ailleurs. La profession fonctionne donc uniquement sur les contacts qui se constituent au fur et à mesure des rencontres et de l’expérience. L’école est toutefois réputée et soutenue, selon elle, par des maquilleurs reconnus par la profession telle que Marianne Colette qui a travaillée sur Vatel ou encore Nathalie Kavalsk et Frédéric Ney, également appréciés dans le milieu cinématographique.
Annabelle, étudiante en première année, fait part de ses premières impressions et de l’origine de sa passion. C’est surtout  » une terrible envie de créer et d’exprimer des choses à travers le maquillage « . Elle avoue que  » le prix de l’école est exorbitant mais que ça en vaut la peine car les cours dispensés par des professionnels sont passionnants « . Elle a enfin une ambition débordante et compte bien se faire un nom dans le milieu ! Elle sait également que ce sera dur de débuter mais est prête à prendre tous les risques pour réaliser son rêve ! C’est l’avenir du cinéma qui est en jeu, on oublie trop souvent que si les maquilleurs n’étaient pas là, la création des personnages serait bien limitée.

ITM-Institut Technique du Maquillage, Enseignement supérieur technique privé, 9 rue des Arènes de Lutèce, 75005 Paris