Guignol aquatique

Tous les jours du festival, matin et après-midi, une troupe d’artistes chausse des cuissardes et s’enfonce dans les eaux du lac Tinh Tam de la citadelle. Cachés derrière un rideau vert, ils donnent vie au spectacle des marionnettes sur l’eau.

C’est Chu Teu qui entre en scène le premier. Avec son visage rond et sa mine joviale, cette marionnette d’une trentaine de centimètres a la tâche de tirer les premiers rires du public. Suivent des buffles, des dragons, des pêcheurs, des musiciens, à peine plus grands que Chu Teu, et sculptés dans le même bois. Ces personnages populaires recréent les scènes de vie des cultivateurs de riz et des pêcheurs, leurs rites et leurs croyances, sur une scène … aquatique. Ce spectacle traditionnel, qui a vu le jour sous la dynastie des Ly, il y a presque 1000 ans, est typique des campagnes marécageuses du Nord Vietnam, irriguées par le Fleuve Rouge. Les « montreurs » (un par marionnette), travaillent immergés jusqu’à la taille, derrière un décor. A l’aide de perches, de cordes et de ficelles, ils mettent en mouvement les statuettes à la surface de l’eau. Accompagnées par un petit orchestre, les marionnettes émergent de l’eau, virevoltent, glissent, dansent, disparaissent… comme par enchantement. La scène liquide avec ses reflets mouvants renforce le côté animé des personnages. Pour la première fois à Hué, 15 groupes de marionnettes se sont donné rendez-vous le temps du Festival. Outre les représentations quotidiennes au lac Tinh Tam, les marionnettes ont animé la cérémonie de clôture qui avait lieu sur la Rivière des Parfums. Cette fois, c’est avec le courant du cours d’eau que les marionnettistes ont dû composer…