Goûtez les friandises du Maharashtra

Un repas sans fromage ou dessert est comme une belle fille à qui il manquerait un œil. Cette citation ne signifie pas grand-chose pour un Marathi de souche, car on ne mange pas souvent des sucreries ou de desserts chez les Marathis. Par contre, on les prépare avec enthousiasme pendant les fêtes religieuses. Voilà trois des friandises les plus populaires de la région.

MODAK

Modak spécial pour la fête de GanapatiC’est une sucrerie en forme de gousse d’ail dont la couverture est préparée de farine de riz et d’huile et remplie d’un mélange de noix de coco gratiné au lait et au sucre. Après on les fait cuire à la vapeur et voilà, les « ukdeeché modak » sont prêts.

Mais attendez, il ne faut pas les toucher avant d’en offrir quelques-uns comme « naivedya » (offrande) à Ganesha, le très populaire dieu de la chance et de prospérité, à la tête d’éléphant. On mange le modak avec du beurre chaud et avec les mains sans couteau ni fourchette.

Une autre recette plus moderne préconise le « mawa » une sorte de pâte d’amandes et de lait à laquelle on ajoute des parfums tels que fraise ou banane. Pendant la fête de Ganesha, toutes les femmes au foyer s’acharnent à préparer les meilleurs modaks pour plaire à Ganesha car selon le mythe, le dieu Ganesha est gourmand et il adore les modaks.




KARANJI

KaranjiCes petites sucreries en forme de croissant de lune sont « shagun » c’est-à-dire prometteuses. Ainsi, elles sont préparées pendant plusieurs fêtes, surtout le Diwali (fête de lumières). La couverture est faite de farine de blé et d’eau. Après l’avoir rempli de noix de coco gratinée et de fruits secs, on donne une forme au karanji et on le fait frire. La couverture est parfois multicolore ce qu’on appelle le « kanavlé », une extravagance visuelle et gastronomique difficile à obtenir. Les karanjis sont délicieux, croustillants à l’extérieur et mou à l’intérieur. L’adjectif onomatopéique en marathi le résume bien : « khuskhusheeth ». Votre palais est proche au paradis….


PURAN POLI

Puran poli, galette indienne bourrée pâte spéciale sucrée.Ici,Puran poli pliée en quatreC’est une galette remplie d’un mélange de lentilles et d’épices. On trempe le puran poli dans une boule de lait sucré et on se régale. Le puran poli est vraiment la « star » de la cuisine marathi, apprécié par les riches comme par les pauvres. On prépare ces « polis » pour n’importe quelle occasion, mais surtout au « Padwa » le Nouvel An marathi. À la campagne lors de « Bailpola » où on vénère les bovins de ferme, on leur offre des « puran polis » à manger ce jour-là comme remerciement.

Photos par Harjeet Jhans