Gilles Platret : « Je conduirai notre liste aux élections municipales de 2014 ! »

Gilles Platret Gilles Platret a organisé une réunion publique ce jeudi 10 octobre, à 20h, à la Maison des Syndicats. Moment attendu par ses militants, déçus du choix de l’UMP, suite à l’investiture de Sébastien Martin ! Il a réaffirmé sa volonté d’accéder à la mairie de Chalon et de redresser la ville. Tout a commencé avec un petit problème technique de micro, mais de toute façon, Gilles Platret l’a annoncé, il avait décidé d’avoir de la voix ce soir !

« J’ai des témoins… Suite à l’investiture de Sébastien Martin, je n’ai été déçu que 30 secondes. Après je me suis dit que c’était une difficulté que l’on va tourner à notre avantage. Pas d’étiquette politique sur le dos ! Nous rassemblerons tous les Chalonnais. Les gens en ont assez de la politique politicienne » déclare Gilles Platret.

Gilles Platret mènera le combat jusqu’au bout et ne reculera pas devant l’annonce de l’investiture de Sébastien Martin par l’UMP « Aujourd’hui, qui pourrait sérieusement penser que nous allons rentrer chez nous après tant d’efforts fournis ! Nous allons continuer avec force et vigueur ! » s’exclame t’-il.

« On arrête de faire de la politique ! On s’occupe de Chalon ! »

Quant à son avis sur l’UMP, il affirme : « L’UMP ? De qui parle-t-on ? De celle d’un camp ou d’un autre camp ? Je pensais que j’avais assez travaillé pour elle, pour solliciter P1290242 (Copier)son soutien. Pas de soutien ? Et alors ? Ça ne changera rien, j’ai pris un engagement solennel, celui d’aller jusqu’au bout quoiqu’il advienne ! ».

« Depuis 72 h, j’ai cessé de compter les messages de soutien adressés… Des messages frappés d’une incompréhension totale. Une commission non chalonnaise se permet de rayer à coup de plumes l’œuvre réalisée ! Derrière cette décision, il y a des règlements de comptes personnels. Je ne sombrerai ni dans le renoncement ni dans l’exaspération », affirme Gilles Platret.

Il ne cesse de mettre en avant son travail effectué durant sa campagne et n’hésite pas à dénoncer la politique du maire actuel « Nous avons effectué un travail de fond que nul ne peut contester. Nous avons siégé au conseil municipal et représenté la population. Nous l’avons fait avec bonheur ! Nous avons traité de nombreux dossiers… Ce que doit faire un maire, celui de Chalon, faut-il encore qu’il soit dans sa ville ! Fini le cumul des mandats ! Il est inconcevable que dans une période de crise, les élus ne montrent pas l’exemple. Je baisserai, en tant que maire, mes indemnités de fonction ! » clame-t-il.

« Une seule réponse : celle de la volonté ! »

Il a évoqué à nouveau les problèmes qui le tiennent à cœur : la situation sociale des Chalonnais qui se dégradent, le chômage important, les commerces de proximité qui ferment les uns après les autres, la circulation difficile… tous ces éléments sont « des indicateurs alarmants » pour Gilles Platret. Il annonce : « Je ne dramatise pas les choses, ce dont m’accuse Christophe Sirugue, la situation de la ville a atteint un niveau de délabrement’’.

Face au contexte économique actuel et aux conditions de circulation des Chalonnais, il proteste : “À Chalon, on a ajouté de la crise à la crise ! On a détruit l’image d’une ville facile d’accès”.

De nombreuses réunions seront organisées dans les quartiers, conviant tous les Chalonnais et Chalonnaises : au Pré St Jean, à St Jean des Vignes… Il mènera une politique de volontarisme et de redressement “Je me moque de savoir si un Chalonnais vote à droite où à gauche, il est chalonnais, c’est ce qui importe !”, confie le candidat aux élections municipales 2014.