Faire rêver la rue

Les enfants de la rue présentent leurs rêves aux festivaliers. Sur les berges de la Rivière des Parfums, ils s’exposent en couleurs dans une série de cinquante dessins et peintures.

Les enfants de la rue présentent leurs rêves aux festivaliers. Sur les berges de la Rivière des Parfums, ils s’exposent en couleurs dans une série de cinquante dessins et peintures. A l’origine du projet, Plan, une ONG soutenue par l’Australie, le Japon et les Etats-Unis. Destinée à donner aux enfants sans toit une éducation et une formation, elle a ouvert un bureau dans chaque province du Vietnam. Celui de Hué s’est constitué il y a quatre ans et compte une vingtaine de membres. Toute l’année, diverses activités sont organisées pour occuper les enfants des rues tout en les aidant à s’en sortir. « Le mois dernier, nous avions choisi de parler des droits de ces enfants, explique Vo Phi Hūng, professeur bénévole du bureau Plan de Hué.. On est passé par le jeu, il y avait de petites épreuves à accomplir et de petits cadeaux pour les gagnants comme pour les autres. » Dans sa tenue presque trop stricte, qui contraste avec son regard doux, Vo Phi Hūng se définit en souriant comme un « conseiller », un « moyen d’aider ces enfants à progresser ». Pour le festival, une centaine de ces gamins trop souvent laissés pour compte ont trempé le papier de leurs espérances. Leurs œuvres sont à vendre et tous les bénéfices seront bien sûr reversés à l’association huéenne. Sur leur bout de trottoir, ces visions enfantines demandent à grands coups de crayon gras l’impossible comme le nécessaire. Voler, marcher sur la lune ou devenir célèbre. Mais aussi pêcher un gros poisson, avoir une maison ou retrouver les bras de sa mère…Tout simplement.