Entre les murs… une palme discutée

Le mercredi 24 septembre, le film « Entre les murs » de Laurent Cantet récompensé par la Palme d’or au Festival de Cannes est sorti sur les écrans. De nombreux spectateurs se bousculent devant les entrées de cinéma. À la sortie des salles, les avis sur le film sont divergents.

Affiche du film«  Avant même de maîtriser un savoir, vous êtes déjà en train de dire que ça ne sert à rien » dit François Marin, interprété par François Bégaudeau, enseignant de français dans une classe de 4ème. Ce professeur souhaite aider cette classe et pour cela il n’hésitera pas à tenir tête à Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres auxquels il est déterminé à enseigner sa matière, mais également les principes fondamentaux de la démocratie. Chez les spectateurs adolescents et adultes, les avis diffèrent.
Certains ne comprennent pas pourquoi ce film a reçu la Palme d’Or comme nous l’explique ce professeur d’histoire du lycée Pontus de Tyard. « Laurent Cantet nous présente ce film comme une fiction réelle, je ne comprends pas, pour moi c’est soit une fiction avec sa poésie, soit un documentaire où l’on suit la caméra sans savoir vraiment ce qui peut nous attendre. Or, dans ce film, il y a une confusion entre les deux. Il n’y a également qu’une seule scène remplie de poésie qui, elle, pourrait représenter la fiction. Je n’aurais pas vu ce film de la même façon si Cantet ne nous l’avait pas présenté comme cela auparavant »
Mais tout le monde ne partage pas cet avis. Un professeur de sciences économiques et sociales dans le même lycée, expose un autre point de vue : « Je trouve que c’est un film très dense, où l’on ne s’ennuie pas. François Bégaudeau est un très bon acteur et même les élèves qui ne sont pas professionnels se débrouillent très bien. L’image de l’établissement est certes déformée du fait que le film est condensé : il présente en une heure la vie au sein d’une classe durant toute une année scolaire, c’est une idée de photo instantanée » conclut-il.
Quant aux élèves, l’une d’entre elles, Camille, élève de première ES nous dit : « Je trouve ça triste de montrer une réalité que personne ne sait comment résoudre et pourtant tout le monde se précipite dans les salles pour voir cette réalité si facilement exposée ». Alors qu’une autre élève, inscrite dans la même section, pense le contraire. Elle nous explique : « C’est encourageant que tout le monde puisse voir si facilement exposé dans ce très bon film ce que certains ignorent »
Allez voir ce film pour vous forger une opinion !