École sans frontières

Tous les ans, 10 000 jeunes du monde entier profitent des échanges proposés par AFS, association « vivre sans frontières ». Les lycéens de 15 à 18 ans peuvent choisir entre 50 pays sur les cinq continents pour partir de 2 à 12 mois. Ils suivent leur scolarité dans leur pays d’accueil et vivent dans une famille de bénévoles.

AFS est présent dans chaque région française et, tous les ans, 300 lycéens français s’envolent vers un autre pays et 400 étrangers posent leurs valises en France. En effet, le meilleur moyen d’apprendre une langue reste l’immersion dans un pays étranger. Aussi de nombreux jeunes prennent-ils la décision d’étudier hors de leurs frontières pour maîtriser une deuxième langue. Claire, jeune lycéenne australienne en France pour un an confie : « AFS était le moyen le plus facile pour moi de faire un échange ». Pour poser sa candidature à AFS, il faut remplir un dossier et effectuer un entretien avec un membre de l’association pour montrer sa motivation. Il n’est pas obligatoire d’avoir appris la langue de son pays d’accueil. Si le jeune est retenu, il doit alors payer entre 2 800 et 7 600 euros (frais de demi-pension, financement des Week-ends…), selon la durée et la destination de son séjour. Il peut ensuite suivre une formationconcernant les traditions, le système scolaire de son pays d’accueil, les attentes des familles hospitalières et toute autre information pratique sur le séjour.

Les familles d’accueil sont, elles aussi, choisies sur dossier. Elles reçoivent chez elles les membres de l’association et un jeune ayant déjà réalisé ce type d’échange avec AFS « pour que l’on apprenne à la connaître » explique Élise Holdrege, membre de AFS à Chalon-sur-Saône. Lorsqu’une famille est retenue, elle reçoit 3 ou 4 dossiers de candidats, présélectionnés par l’association, et qui correspondent avec les habitudes, modes de vie et goûts de la famille. Le choix appartient alors à la famille d’accueil qui choisit aussi la durée du séjour. Toutes ces familles sont bénévoles.

Une fois le candidat et la famille réunis, l’échange commence. Le jeune intègre le lycée, suit les cours en surmontant du mieux qu’il peut les problèmes de langue, s’adapte au quotidien de sa famille. « Pour être sûr qu’il n’y est pas de problèmes de compréhension, surtout au début, nous effectuons un suivi mensuel, par téléphone ou en direct, de chaque jeune et sa famille. Nous ne les laissons jamais seuls », ajoute Élise Hodrege. De plus, selon les possibilités des pays d’accueil, les lycéens participants se retrouvent au cours de week-ends, pour partager leurs expériences, et découvrir ensemble la région où ils sont reçus. Dans la région Bourgogne – Franche Comté une dizaine de rencontres sont organisées, notamment pour découvrir Dijon et Besançon. Les lycéens explorent aussi leur pays d’adoption au fil des voyages qu’ils accomplissent avec leur famille. En effet, les familles bénévoles contribuent fortement à la découverte des traditions et du patrimoine local. Elles sont aussi la base de l’adaptation et de l’intégration de l’adolescent qu’elles reçoivent. Anahi, Paraguayenne à Chalon-sur-Saône pour un an, se rappelle « j’ai eu un choc culturel et avec ma famille car je suis fille unique au Paraguay et, en France, j’ai plein de frères et sœurs ». Mais les jeunes s’intègrent rapidement à leur famille adoptive et partagent alors de nombreuses expériences.

Ces échanges de plus en plus courants permettent de s’ouvrir au monde, autant pour les lycéens que pour les familles. Ils donnent la possibilité de voyager dès sa jeunesse mais aussi de faire venir le voyage jusque chez soi.

 

Site de Afs www.afs-fr.org – coordonnées de l’association à Chalon
Élise Holdrege 0680650749