Do you spricht japonais ?

L’apprentissage des langues ne se fait pas qu’à l’école. Parmi les autres moyens de devenir bi, tri, ou même quadrilingue, l’un des plus connu est sans doute la méthode Assimil. Alliant lecture et écoute, elle propose un programme d’  » assimilation intuitive  » dans plus de quarante-cinq langues.

Assimil : le don des langues

Depuis plus de 70 ans, les éditions Assimil mettent à disposition de tous les amoureux des langues des ouvrages se voulant tout sauf ennuyeux et scolaires. Par un apprentissage progressif, sans gros chapitres de grammaire, la méthode semble porter ses fruits d’après les courriers enthousiastes que reçoit la direction.  » C’est merveilleux ! En trois mois j’ai appris à parler polonais !  » se réjouit l’un,  » Ma maîtrise de la calligraphie s’améliore de jour en jour ! « , s’exclame un autre. Bien sûr, tout n’est pas rose et il y a également des messages faisant remarquer des erreurs, des formules obsolètes, des néologismes non-signalés… Une réactualisation est régulièrement effectuée selon les besoins.
Mélange savant de textes humoristiques mais au vocabulaire usuel, de conseils de prononciation, d’exercices, de dessins amusants, de notes sur la civilisation, le lecteur, même s’il ne compte pas se faire passer pour un autochtone dans un pays étranger, trouve toujours des éléments qui peuvent l’intéresser. Il a en outre la possibilité de s’aider d’une cassette audio ou de CD-Roms pour améliorer son accent.
Evidemment, seules les langues qui peuvent trouver un public suffisamment large sont éditées. Dès que la demande devient assez importante pour l’une d’entre elle, un auteur, de préférence bilingue (mais pas obligatoirement ) , est recherché. Il n’existe pas d’agence spéciale pour ce type de recrutement, même si l’Institut des Langues Orientales est souvent sollicitée. La plupart du temps, tout se fait par le bouche-à-oreille. L’auteur a un cahier des charges bien précis pour respecter la méthodologie spécifique à Assimil, qui doit favoriser l’  » assimilation intuitive « .
Il peut paraître surprenant de trouver, à côté de l’anglais, de l’espagnol, de l’italien et de l’allemand, des langues tels que le basque, le breton, et même le latin ! Un ouvrage sur le grec ancien est même en préparation. Ce qui prouve que ces prétendues langues mortes ne le sont pas tant que ça ! Les langues asiatiques comme le chinois, le japonais ou le vietnamien, sont de nos jours très courues, alors qu’à l’opposé l’Afrique est mise à l’écart, seul le swahili étant enseigné.
L’une des autres recettes du succès d’Assimil est son ouverture à tous les niveaux. Il existe aussi bien des petits livres pour touristes pressés d’apprendre à se débrouiller à l’étranger, que des gros tomes bien plus complets. Les langues dont l’écriture est complexe, tel que le chinois, se voient même consacrer deux volumes, l’un pour le langage parlé, l’autre pour l’écrit. Certains particularismes linguistiques, par exemple les hiéroglyphes ou le  » slang « , l’argot américain, font aussi l’objet de petits bouquins.
Vous saurez ainsi dire  » manger comme un porc  » ou  » se baffrer  » en anglais ( » to pork out  » et  » to chow down « ), et vous pourrez épater vos amis en les saluant en japonais, en grec, en hébreu… Vous avez le choix !