Devant la télé japonaise

NHK (compagnie de diffusion du Japon)  - réseau public de télé, généraliste avec des déclinaisons plus thématiques
Réseau public de télé, généraliste avec des déclinaisons plus thématiques
Nihon Télébi – chaîne généraliste mais aussi beaucoup de mangas
Nihon Télébi – chaîne généraliste mais aussi beaucoup de mangas

Penché sur mon manuel d’apprentissage du japonais, le même conseil me vient à l’oreille. « Regarde la télévision ! C’est le meilleur moyen d’apprendre ». Face à ma surprise, on me rétorquait qu’à l’écran les kanji, – les idéogrammes chinois utilisés dans la langue japonaise – que j’avais appris en cours se répétaient plusieurs fois ; que des expressions utiles à la vie de tous les jours étaient reprises souvent ; que mon cerveau enregistrerait plus facilement les rouages de la langue de Matsuo Bashô*.

Ainsi, je prenais la télécommande. Dans l’ordre : NHK, Teletama, TVK, NihonTelebi, TelebiAsahi, TelebiTokyo. De l’extérieur, les émissions diffusées au Japon sont réputées pour leur excentricité. J’ai en tête cette scène drôle du film Lost in Translation quand Bill Murray, invité à une émission, est éberlué par les mimiques étranges du présentateur. Force est de constater qu’il y a une part de vérité là-dedans. Les plateaux sont de toutes les couleurs, avec une préférence pour celles qui font mal à l’œil. Les costumes des présentateurs sont un patchwork de couleurs et de motifs, qui n’ont rien à envier aux fashionistas qui traînent dans les rues de Harajuku. Il y a tout le temps des incrustes à l’écran, de manière à hypnotiser l’audience. Mieux vaut ne pas être épileptique.

TV Asahi (Telebi Asahi, le soleil du matin) -   beaucoup de diffusion de dessins animés dont, en épisode, le célèbre manga Doraemon
TV Asahi (Telebi Asahi, le soleil du matin) – beaucoup de diffusion de dessins animés dont, en épisode, le célèbre manga Doraemon
Wowow  - chaîne privée à péage, équivalente de Canal +
Wowow – chaîne privée à péage, équivalente de Canal +

C’est ce côté original, un peu fou, qui m’intéresse. Tout le monde rit, souvent porté par un public encore plus bruyant. On y voit souvent des canulars, l’une des spécialités de la télé japonaise. Hier, c’était la blague « du grand-père pervers. » Une starlette de la télé était laissée seule dans une pièce ; la lumière s’éteint d’un coup et, quand elle revient, oh surprise !, un homme en slip apparaît à deux centimètres du visage de celle dont la réaction est montrée sous au moins trois angles différents. Après, on peut critiquer la grande « complaisance » des émissions japonaises, rares étant les émissions de débats. Il y a aussi énormément de shows sur la cuisine. D’un autre côté, cela fait progresser le japonais !

*Poète japonais du XVIIe siècle

Une réflexion au sujet de « Devant la télé japonaise »

Les commentaires sont fermés.