Des projets, malgré la crise

La situation économique de la ville alarmante, la médiathèque pour 2014, l’aménagement de Nicéphore Cité, le conseil des jeunes, le futur congrès du Parti socialiste : le député-maire de Chalon-sur-Saône, Christophe Sirugue, fait le point avec Typo.

Christophe Sirugue député-maire de Chalon-sur-Saône
Christophe Sirugue député-maire de Chalon-sur-Saône

Christophe Sirugue a dû rêver meilleure intronisation. La situation financière catastrophique dont il hérite laisse une marge de manœuvre très étroite à ses projets. La ville possède un niveau d’endettement qualifié de « très préoccupant » par le socialiste qui admet que « le contexte économique local est très difficile ». Chalon tousse et la construction du nouvel hôpital n’enrayera pas ce très gros rhume. « Si l’on ne fait aucun investissement, la dette sera épurée en 2 018 », avoue le député-maire, un brun fataliste. Mais, respect des promesses électorales oblige, il lance un « on va se battre ! » plein de louables intentions.

Promesse phare de la campagne électorale, la médiathèque est encore en gestation dans les esprits de l’équipe municipale. « Je veux un centre commercial de la lecture publique ! », lance-t-il sur le ton de la provocation. « Ce sera un lieu de culture, comme une médiathèque ordinaire, mais aussi de convivialité et des arts ». Le nouveau premier magistrat espère son inauguration avant 2014, en lieu et place du collège Camille Chevalier. « Lorsque celui-ci aura fusionné avec Jean Zay en septembre 2011, les travaux débuteront. »

De nouvelles écoles ? 

« Cette médiathèque sera certainement la seule construction de mon mandat », estime l’Autunois de naissance qui, à l’évocation de Nicéphore Cité, prend un air grave. La tête entre les mains, il soupire : « cette structure nous coûte beaucoup d’argent ». Par sa dette contractée et son sauvetage in extremis, Nicéphore Cité n’aura pas laissé que des bons souvenirs avant de rejoindre les rangs de l’ADERC, Agence de Développement Économique de la Région de Chalon. « Je crois cependant vraiment en la filière du son et de l’image et je la soutiendrai toujours. »

Nicéphore Cité recadré et privé du musée Niepce, le député-maire s’active, en coulisse, à des solutions de remplacement. « Je ne suis pas du genre à crier cocorico avant que les résultats tombent. Nous tenons la corde, mais nous attendons… » C’est sur trois écoles supérieures, dont une de cinéma, que l’équipe élue a « mis le paquet » pour proposer un projet séduisant. Si le coup s’avère payant, ce seront plus de 200 étudiants qui s’installeront sur les bords de Saône.

Derrière Delanoë

Christophe Sirugue député-maire de Chalon-sur-Saône
Christophe Sirugue député-maire de Chalon-sur-Saône

Chalon s’offrirait alors une sacrée cure de jouvence. Un rajeunissement que le socialiste de 42 ans veut insuffler jusque dans les couloirs de l’Hôtel de Ville. « Il est clair que pendant la campagne, j’ai pris un certain nombre d’engagements envers la jeunesse. Et le conseil des jeunes est l’un d’entre eux ». Le but : donner la chance à des adolescents de 13 à 17 ans de débattre et de mettre en place des projets communs, avec un budget alloué. « Ce sera aux jeunes de le faire vivre », explique celui qui a pris sa première carte au PS à l’âge de 20 ans. Si les modalités d’élection restent à définir, la date, elle, est fixée : « ce sera bon pour la rentrée prochaine ».

D’ici là, de l’eau aura coulé sous les ponts et le congrès de Reims aura désigné un nouveau premier secrétaire au Parti socialiste. « J’ai toujours été derrière Dominique Strauss-Kahn », explique Christophe Sirugue. Pas de chance, l’actuel directeur général du FMI a plus la tête actuellement à Washington où sévit le krach boursier que rue Solferino. C’est donc à travers le savant jeu des alliances qu’il soutiendra Bertrand Delanoë, tout comme Pierre Moscovici dont il soutenait pourtant les idées. Il garde cependant en mémoire ceux qui « font passer leurs intérêts personnels avant ceux du groupe ». Remonté, ce grand passionné de reptiles s’accorde à dire que « la politique est vraiment un monde de crocodiles ! »