Des projets, malgré la crise

La situation économique de la ville alarmante, la médiathèque pour 2014, l’aménagement de Nicéphore Cité, le conseil des jeunes, le futur congrès du Parti socialiste : le député-maire de Chalon-sur-Saône, Christophe Sirugue, fait le point

Christophe Sirugue député-maire de Chalon-sur-Saône
Christophe Sirugue député-maire de Chalon-sur-Saône

La situation économique de la ville alarmante, la médiathèque pour 2014, l’aménagement de Nicéphore Cité, le conseil des jeunes, le futur congrès du Parti socialiste : le député-maire de Chalon-sur-Saône, Christophe Sirugue, fait le point avec Typo

Christophe Sirugue a dû rêver meilleure intronisation. La situation financière catastrophique dont il hérite laisse une marge de manœuvre très étroite à ses projets. La ville possède un niveau d’endettement qualifié de « très préoccupant » par le socialiste qui admet que « le contexte économique local est très difficile ». Chalon tousse et la construction du nouvel hôpital n’enrayera pas ce très gros rhume. « Si l’on ne fait aucun investissement, la dette sera épurée en 2 018 », avoue le député-maire, un brun fataliste. Mais, respect des promesses électorales oblige, il lance un « on va se battre ! » plein de louables intentions.

Promesse phare de la campagne électorale, la médiathèque est encore en gestation dans les esprits de l’équipe municipale. « Je veux un centre commercial de la lecture publique ! », lance-t-il sur le ton de la provocation. « Ce sera un lieu de culture, comme une médiathèque ordinaire, mais aussi de convivialité et des arts ». Le nouveau premier magistrat espère son inauguration avant 2014, en lieu et place du collège Camille Chevalier. « Lorsque celui-ci aura fusionné avec Jean Zay en septembre 2011, les travaux débuteront. »

Suite de l’article