Denis Mosset, secrétaire de Sel de Saône

Des échanges non marchands pour favoriser la solidarité au niveau local !

L’association SEL (Système d’Échange Local) de Saône, présidée par Christian Perreaud,  existe depuis plus de 20 ans. Basée sur des échanges de biens, de savoirs et de services non marchands, l’association nous amène à réfléchir sur les liens entretenus avec les autres… elle propose une manière d’échanger simplement et sainement, sans monnaie. Rencontre avec Denis Mosset, secrétaire de l’association.

Les systèmes de SEL existent partout dans le monde. En Saône-et-sel de saoneLoire, plus d’une dizaine sont en activité. Le principe est simple : en adhérant à l’association (8 euros/an), la personne fait la liste des services qu’elle peut rendre. Ceux-ci sont compilées dans un catalogue. Les autres adhérents le consultent. Ainsi, si l’on a besoin d’un service on peut contacter un membre de l’association qui lui-même rendra un autre service au moment voulu. Pas de monnaie ! Les échanges sont comptabilisés en unités appelées « Saonet »,  60 saonets correspondent à 1 h de travail (une manière de s’assurer que les échanges se font dans les deux sens). Chaque adhérent commence avec 500 unités. Si la personne quitte l’association, son crédit d’unité devra être de 500. Chacun note cette monnaie virtuelle sur une fiche. Le bureau n’intervient pas dans les échanges, la confiance règne ! « Tout est cadré, mais les adhérents se débrouillent entre eux » ajoute Denis Mosset.

90 adhérents à Chalon et ses alentours !

Denis Mosset est membre de l’association depuis 6 ans. « L’association a été créée par une bande d’amis, le concept a bien plu, et elle continue d’exister aujourd’hui. L’idée est d’échanger sans utiliser l’argent. C’est en quelque sorte une réaction à cette société monétaire. Quand je me suis installé à Chalon, il y a 7 ans, je venais de la campagne et dans les petits villages l’aspect communautaire est plus fort qu’en ville. Voilà la raison pour laquelle, je suis devenu membre. En plus, cela permet de se faire des amis. Au tout début, j’ai doublé mon cercle d’amis en 15 jours, car je me suis investi à 100 % ! » déclare Denis Mosset

Il ajoute : « Tout le monde est sur un pied d’égalité en terme de potentiel. On ne s’intéresse pas aux compétences, expériences, ou au rendement de chacun, mais à sa volonté de faire. Une heure de service simple équivaut à une heure de service complexe, c’est la même valeur. C’est important de garder cet esprit. La personne qui demande un service joue le jeu. Chacun fait ce qu’il peut ».

« Le sel contribue à la construction d’un monde plus humain »

On contacte donc un membre ou plusieurs pour aider lors de tâches ménagères, de déménagement, de jardinage, de couture… Des chantiers sont également organisés. Une invitation générale est alors lancée par mail avec une liste de tâches à faire. Chacun reste le temps qu’il veut en fonction de ses disponibilités, de son énergie. Rien n’est imposé. « On peut demander tous les services que l’on pourrait proposer à un ami. La différence est qu’on demande seulement à une personne que l’on ne connaît pas, et qui peut étendre nos champs de compétences » déclare Denis Mosset.

Des échanges de biens (bourses d’échanges) sont organisés 1 fois par trimestre en une sorte de brocante, ouverte essentiellement aux adhérents, dans laquelle les échanges se font en Saonet ! Les adhérents s’envoient également des demandes par mail (un groupe a été créé). Ainsi, il n’est pas rare qu’un d’entre eux demande si quelqu’un possède un objet en particulier, afin d’éviter de l’acheter ou propose une liste de biens dont il veut se débarrasser et qui pourrait intéresser certains.

« L’association est un vecteur de lien social très efficace. Quelqu’un qui débarque en ville, peut se faire de nombreux amis par le biais de l’asso. Ça permet aussi de confirmer qu’il y a d’autres échanges possibles entre les personnes, non lié à des valeurs économiques, mais humaines. On partage de choses fortes, d’une manière naturelle » avoue Denis Mosset.

Recréer le lien social !

Le lien social est donc essentiel dans ce mode d’échange. On y vient pour se rendre utile, se faire des amis.2/3 des personnes sont des femmes. « Les membres ont tous plus de 30 ans, logique, car il est préférable d’être installé dans la ville pour que l’échange ait un sens. Ils sont, pour la plupart,  issus de la classe moyenne et sont habitués à peu consommer. Ils viennent dans une démarche alternative» confie Denis Mosset.

Une permanence a lieu 2 fois par mois à la maison des associations, espace Jean Zay. Moment idéal pour se renseigner, s’inscrire et aborder certaines questions éthiques, et revoir la charte de l’association afin de connaître ses droits et ses limites.

Denis Mosset espère que ces échanges continuent encore longtemps et que certains adhérents soient encore plus engagés et efficaces. « Sur les 90 adhérents, 30 sont très engagés, les autres bien moins. Mais nous ne cherchons pas à grossir, si l’on dépassait les 100 adhérents, on créerait une autre association, car il est important que tous se connaissent pour que le système fonctionne bien ! ».

Chaque association est indépendante. Pour favoriser les échanges entre elles, une Fédération Nationale a été créée. Des échanges inter-sel sont organisés une fois dans l’année histoire de se rencontrer et d’échanger sur l’expérience de chacun.

Encore plus d’infos :

Permanences : Maisons des associations, espace Jean Zay, rue Jules Ferryn Chalon sur Saône : les 2èmes et 4èmes mardi de chaque mois de 18h à 19h30, salle 1.17, réunion des adhérents le 3ème mardi de 18h à 19h30, salle Canet. Contacts téléphone : 03 85 46 15 33/ 03 85 42 00 64/ 03 85 41 36 56

Pour plus de renseignements sur ces services, consulter le site de la Fédération Nationale : http://www.selidaire.org/

L’association nationale « La route des SEL » est  ouverte aux adhérents de tous les Sel en France. On propose aux membres d’aller dormir chez un autre membre (partout en France) et de payer sa nuitée en saonet ! 1 nuit : 60 saonet ! Une manière d’échanger humainement, de rencontrer des adhérents d’autres associations françaises et de voyager ! Denis Mosset nous avoue qu’il est déjà complet pour la période du festival de « Chalon dans la rue » ! Pour les intéressés, consulter le site :  http://route-des-sel.org/