Des bébés plein les bras

Comme en Chine, les autorités vietnamiennes tentent de limiter le nombre des naissances par un système de planification : seulement deux enfants par familles sont autorisés… officiellement.

Comme en Chine, les autorités vietnamiennes tentent de limiter le nombre des naissances par un système de planification : seulement deux enfants par familles sont autorisés… officiellement.

Avec une population qui a plus que doublé entre 1960 et 1999 (elle est passée de 30 à 76,4 millions d’habitants), le gouvernement vietnamien s’inquiète. « Depuis 20 ans, la population augmente chaque année de la taille d’une province moyenne » explique un site internet étatique. Les autorités appellent donc les couples à la modération « dans l’intérêt du développement économique du pays », craignant une surcharge des effectifs scolaires puis un chômage incontrôlable qui pèserait sur la hausse du niveau de vie.

Depuis 1981, un « programme national » de contrôle des naissances a été mis en place. Cette volonté du gouvernement, qui n’est cependant pas inscrite noir sur blanc dans la législation, limite les naissances à deux par familles. Une solution qui semble avoir porté ses fruits puisque l’accroissement naturel a ralenti (passant de 3,1% dans les années 1960 à 1,7 dans les années 1990).

Pour ce qui est des sanctions, les allocations versées aux familles nombreuses sont peu élevées mais rien de comparable avec le voisin chinois. L’Etat ne considère pas de la même façon les femmes fonctionnaires et celles employées dans le privé : alors que les premières, si elles ont un troisième enfant, encourent une forte baisse de salaire, voire même le renvoi, les secondes risquent un « blâme » de la part de leur patron, au pire d’être rétrogradées. Les firmes sont en effet concernées puisque leur image est en jeu, et lorsqu’il faut licencier, les mères (non, pas les pères !)  hors-la-loi seront les premières sur la liste. D’autre part, les paysans peuvent se voir confisquer une partie de leur récolte.

Vingt ans après son lancement officiel, la politique de contrôle des naissances ne semble pas inquiéter outre mesure les parents vietnamiens. Aussi le Parti a instauré, en 2001,  « journée nationale de la famille » le 28 juin… histoire d’appeler chacun à ses responsabilités.