P1330680

Derrière la Madeleine, trouvez Lola

Un accent à couper au couteau et une odeur de gâteau de ménage, la Madeleine Proust porte bien son nom ! Notre vieille Franc-comtoise favorite fête, dans sa cuisine, ses 30 années de carrière à la salle Marcel Sambat, ce samedi 22 novembre. Après 4 spectacles au rayonnement national et international, la Madeleine repart pour un tour en France et remarche dans les traces de ses débuts avec une tournée dans les villages du Doubs. Laurence (Lola) Sémonin interprète, mais également auteur, annonçait aussi la sortie de son dernier livre « Quand j’étais p’tite ( 1925-1939 ) », premier tome de la saga « La Madeleine Proust, une vie » qui devrait comprendre 4 à 5 opus.


La Madeleine Proust

P1330689
Voilà 30 années déjà que la Madeleine Proust nous raconte ses péripéties depuis la commune des Gras, près de Morteau, « Je n’aurais jamais cru que j’allais être vieille si jeune ». Lola Sémonin à l’époque institutrice s’inspire des parents de ses élèves pour créer la Madeleine, « Je voulais créer un personnage qui n’avait pas encore été joué », confie-t-elle. Ainsi La Madeleine Proust porte bien son nom et évoque la nostalgie et le souvenir avec tendresse. Pourtant c’est un personnage à fort caractère qui évolue sur scène, une de ces vieilles dames remplies d’énergie qui ne se laisse pas marcher dessus.

Lola Semonin à la foire du livre d'Autun le 4 avril 2014
Lola Semonin à la foire du livre d’Autun le 4 avril 2014

Depuis sa cuisine elle nous parle de tout, des jeunes et de leur technologie qu’elle utilise tant bien que mal, des vieux et de comment c’était avant. » Aujourd’hui ce sont les jeunes qui apprennent aux vieux, je trouve ça génial » explique Lola. Mais elle nous parle aussi d’amour et de politique, avec son accent incomparable, elle a réponse à tout.

Lola Sémonin

200À la fois auteur, interprète, metteur en scène, réalisatrice et peintre, Lola est une artiste à part entière. Mais parmi tout cela, elle se qualifie principalement comme auteur « ma priorité c’est d’écrire ». Suite à la demande de son éditeur Flammarion/Pygmalion elle publie cette année le premier opus de la Saga « La Madeleine Proust, une vie », « Quand j’étais p’tite ( 1925-1939 ) » retrace la jeunesse de la Madeleine jusqu’au début de la guerre de 39-40. « Inventer une vie à la Madeleine m’a permis d’épaissir le personnage, de lui donner de la profondeur. Elle est devenue plus corrosive, plus incisive ». Mais Lola, à l’image de la Madeleine, critique aussi le monde et ses incohérences, ses « absurdités ». Elle ne se qualifie pas de militante ou d’artiste « engagé », mais comme une « enragée » à l’égard de la politique.
C’est donc entre souvenirs, rires, et nostalgie que la Madeleine et Lola nous émeuvent en espérant que ces 30 premières années soient suivies de beaucoup d’autres.