De la fête populaire, au banquet républicain médiatisé

P1090974 (Copier)La fête de la rose à Frangy, initiée par Pierre Joxe en 1973, député socialiste de la 5e circonscription de Saône-et-Loire à cette époque puis devenu ministre de l’Intérieur et de la Défense, ne cesse d’évoluer. Ce rendez-vous annuel attendu par de nombreux militants socialistes perdure aujourd’hui grâce à Cécile Untermaier, députée de la 4e circonscription de Saône-et-Loire qui a pris depuis 2012 le relais d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, leader de la fête de 1997 à 2012.

Article sur la Fête de la rose 2013 : « Unité, combativité » et Fraternité

P1090915 (Copier)Jacky Soulage, organisateur de la journée déclare : « La fête s’est transformée ! Au début, elle avait une allure de kermesse populaire locale. La fête commençait l’après-midi jusqu’au soir. Aujourd’hui, c’est un vaste banquet républicain à midi (avec inscription au préalable et participation financière) ainsi que des discours politiques et des médias nationaux ». En effet, l’événement intime et populaire du début, est devenu l’événement médiatique du parti socialiste dès l’année 1981 où Pierre Joxe a été nommé ministre jusqu’en 1993. Par la suite, a été constaté une baisse de fréquentation de la fête, qui a repris de son dynamisme en 1997, date à laquelle Pierre Joxe devient président de la Cour des Comptes et parraine Arnaud Montebourg, devenu député, pour perdurer l’événement. Ce dernier, a passé, à son tour, le relais à Cécile Untermaier en 2012.

Fête devenue médiatique en 1981

Une foule nombreuse et attentive
Une foule nombreuse et attentive

Au départ, l’idée était de rassembler les militants socialistes et bressans durant une fête conviviale. Le choix du village de Frangy s’est fait, car le terrain était politiquement favorable et qu’il fallait remettre au goût du jour une fête patronale, malheureusement disparue. C’est en 1990, que la fête prend le nom de « Fête de la Rose », avant on parlait de la « Fête populaire des socialistes bressans » considérés comme la fête du village Frangy où l’on pouvait boire un verre, faire des jeux de plein air (le jeu du rabat par exemple) et danser lors du bal populaire. La date de la fête a été fixée à l’avant-dernier week-end d’août pour ne pas faire concurrence à la Foire de la Balme le dernier week-end d’août.

Le lieu à également changé. On se rendait dans une salle des fêtes avant 1982. Par manque de place, l’événement a été déplacé sur le terrain de football.

Des invités d’honneur d’exceptions

P1090930 (Copier)25 ministres dont Ségolène Royal, Laurent Fabius, Benoit Hamon, Marisol Touraine, Manuel Valls et 3er ministres sont venus à Frangy pour l’occasion ainsi que le maire de Paris, Bertrand Delanoë et François Hollande. C’est la première fois en 2013, qu’un président de l’Assemblée nationale, en l’occurrence Claude Bartolone est invité d’honneur.

Une année phare : l’année 2006 a été un record, particulièrement marquée par la présence de Ségolène Royal, qui se présentait aux élections municipales de 2007. 3000 militants et 80 journalistes s’étaient déplacés pour l’occasion.

La « Fête de la Rose » c’est également, « 230 militants du quotidien » depuis 1973 engagés et motivés pour aider à l’organisation de l’événement : le montage des stands, la buvette, la vente de la loterie, la cuisine, le contact avec les fournisseurs.

La fête de la rose reste une journée conviviale où les militants socialistes sont heureux de se retrouver pour écouter avec attention et admiration les discours des hommes politiques et partager une journée en leur compagnie.