Une imprimante 3D intrigue les novices.

Créer, fabriquer, partager : Fais le toi-même

Le festival « Do it yourself ! » est une  ode à la culture de la recup´, du détournement et du numérique.

À l’initiative de Nicéphore Cité et en collaboration avec des acteurs de la culture numérique, notamment l’école EMA Fructidor et l’Institut Image Art et Métiers Paris Tech, l’événement a proposé, durant ces quatre jours (Du 22 au 25 octobre), des ateliers, une conférence, et un débat autour des outils du futur.

Le numérique s’insinue rapidement et de manière croissante dans notre quotidien. L’évènement « Do it yourself »  est alors l’occasion, pour les acteurs, créateurs, et utilisateurs, de partager et de débattre sur les technologies de demain.

Chaque jour se sont déroulés des ateliers où les participants, souvent très jeunes, apprenaient à se familiariser avec des machines, des procédés et des outils numériques de manière ludique et créative.

L’atelier de Circuit Bending proposait, par exemple, aux enfants d’explorer l’univers du son et de l’image grâce au détournement de jouets musicaux et d’outils vidéo pour générer un portrait.

L’atelier  « Electric me ! Moi je suis électrique », quant » à lui, a ravi les enfants, qui utilisaient leurs corps grâce à l’outil numérique pour créer des interactions avec des objets.

L’atelier « Scratch » initiait, de son côté, les enfants à la programmation sous forme de jeu ou d’histoires.

Cet événement a ouvert aux enfants comme aux adultes une porte sur la culture du « Fais-le toi-même », lutte contre l’obsolescence programmée et développement de la création.

Dans un même temps, le Fab Lab* (abréviation de fabrication laboratory) Net-Iki, a accueilli par dizaine les visiteurs tout au long de l’évènement. Ces derniers étaient impatients de s’initier à la création 3D par le numérique, à la découverte d’un lieu d’échange, de conception et de création collaborative.

Les membres du Fab Lab Net-Iki, présents lors de l'évènement,ont été ravi d'initier les visiteurs à la cuture du "do it yourself".
Les membres du Fab Lab Net-Iki, présents lors de l’évènement,ont été ravi d’initier les visiteurs à la cuture du « do it yourself ».

Catherine, curieuse de l’évènement, nous raconte : « Je n’avais jamais vu ce genre d’outils, comme les imprimantes 3D, et ce qu’ils sont capables de faire. Pouvoir comprendre comment cela fonctionne, et les voir à l’œuvre, c’est génial ! On découvre le futur. »

Exemple de pièces fabriquées à l'aide des outils numériques,de la conception à la réalisation.
Exemple de pièces fabriquées à l’aide des outils numériques,de la conception à la réalisation.
Une imprimante 3D intrigue les novices.
Une imprimante 3D intrigue les novices.

Le jeudi s’est déroulée une conférence de Jean-Paul Fourmentraux, notamment chercheur associé à l’école des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS Paris), sociologue et maître de conférences, ayant pour objet : « Artistes de laboratoire : recherche et création à l’ère numérique ». Le conférencier  y met en lumière des artistes travaillant à travers le prisme d’internet et utilisant la communauté comme inhérente à l’œuvre, mais aussi l’omniprésence et l’importance croissante du web.

Cette conférence tend à nous faire découvrir les usages et les détournements qui animent l’Internet, et leurs impacts dans le réel.

L’événement « Do it yourself », rythmé par des ateliers, conférences et débats, aura permis aux Chalonnais de tout âge et visiteurs de tout bord de se familiariser aux outils et pratiques numériques, dans une ambiance conviviale, très centré sur l’envie de partage et de découverte.

Forts de ce succès, Nicéphore Cité et les partenaires de l’événement souhaiteraient, de manière unanime, réitérer l’expérience l’année prochaine, et attirer encore plus de curieux !

Jean-Claude Da Silva, responsable des formations au sein de Nicéphore Cité, nous confie sa volonté d’œuvrer pour la création d’un FabLab permanent à Chalon-sur-Saône, et se souhaite une future édition aussi réussie !

Organisateurs, partenaires : Le Grand Chalon, la Mairie de Chalon-sur-Saône, Canopé (ex-CNDP), l’Institut image Art et Métiers Paris Tech, le Fablab Net-Iki de Biarne et Trotec ( fabricant de machines laser pour la gravure, la découpe et le marquage ),

*Le Fab Lab, abréviation de fabrication laboratory, soit  « laboratoire de fabrication », est une plateforme de partage qui permet à tout à chacun de concevoir et fabriquer des objets grâce à une ressource d’outils, notamment des imprimantes 3D, découpeuses laser, des scanners et des fraiseuses 3D.

Il s’agit d’un lieu placé sous le signe de la communauté, où chacun de ces acteurs peut contribuer au travail de l’autre, créer des collaborations, faire évoluer et aboutir un projet, parfois avec d’autres fablab.