Comme un coq en pâte

Au 16 rue Alexis Bessard à Tournus, Monsieur Bey gère l’épicerie familiale depuis plus de vingt-cinq ans.

En 1983, Monsieur Bey a hérité de sa famille l’épicerie « alimentation Bey la boutique de Bourgogne ». Aujourd’hui, c’est une micro-entreprise qu’il gère avec sa femme. La répartition des rôles est claire : elle s’occupe du rayon fromages et des facturations pour les traiteurs; lui des rayons volailles, fruits et légumes et de l’approvisionnement des stocks. La comptabilité n’est-elle pas l’affaire du couple: elle est laissée à un cabinet privé.

La situation du magasin, sur un axe de circulation, permet d’avoir de nombreux clients occasionnels. La part des clients réguliers est également importante et leur fidélité n’est pas négligeable.

Une crise ressentie

 

Ils achètent les produits que le patron reçoit quotidiennement. La satisfaction renouvelée de leur clientèle permet de réaliser un chiffre d’affaires de 30 000 euros par an. Ce dernier provient surtout de la vente de volailles de Bresse, produit phare de la boutique.

Cette petite entreprise connaît quelques difficultés en lien avec la récente crise économique. Elle a vu une baisse importante dans son chiffre d’affaires en 2009. Monsieur Bey déclare d’ailleurs : « Dans les conditions actuelles, avec la crise, il est très difficile pour un entrepreneur de développer son entreprise ». Pour être un bon commerçant, il faut être vigilant sur la qualité des produits et anticiper les intentions du client en développant des produits nouveaux. Ce métier est très prenant et empiète largement sur la vie familiale. Malgré cela, Monsieur Bey apprécie son travail pour le contact avec la clientèle.