Chalon : hommage à Clément Méric

P1260152Solidaires 71 a appelé à un rassemblement au monument aux morts, Quai Gambetta à Chalon ce mardi 11 juin pour rendre hommage à Clément Méric. A 19 ans, cet étudiant à Sciences Po et militant antifasciste mourrait jeudi 6 juin à Paris lors d’une violente altercation avec le groupe d’extrême droite, connu du Front National, Jeunesses Nationalistes Révolutionnair

«Hier Clément est tombé et frappé à mort, aujourd’hui, nous sommes réunis pour lui rendre hommage et le sens que nous voulons donner à cet hommage est celui-ci : Clément nous ne t’oublierons pas, toi, ni tous celles et ceux qui sont tombés, tous ceux et celles qui, comme le disais Brassens, sont morts pour des idées». «Clément, ce pouvait être notre copain, notre frangin, notre fils, le copain de nos enfants»a annoncé pascal Poyen, secrétaire général Solidaires 71 à la cinquantaine de personnes qui ont fait le déplacement au monument aux morts de Chalon ce mardi 11 juin 2013 pour écouter cet hommage rendu à l’initiative de Solidaires 71 et procéder à une minute de silence.

 

 

P1260156 Meurtre politique

Un rassemblement qui intervient 5 jours après ce que François Portefaix, du Réseau Education sans Frontière, qualifie de «meurtre politique» du jeune Clément Méric. Pour Pascal Poyen, «cette mort s’inscrit dans le contexte de la montée d’un mouvement fasciste en France et ailleurs en Europe. ».
Les participants ont tenu à afficher leur unité, ainsi ont participé : réseaux éducation sans frontière, le Parti communiste de Chalon, fédération syndicale unitaire, CNT, la Ligue des Droits de l’Homme, Europe Ecologie-Les Verts…

 Pas un fait divers

« Nous n’avons pas à faire à un fait divers, cela fait des années que les brigades identitaires s’entraînent, castagnent. Ils ont quand même servi de service d’ordre au Front National ! Ce n’est pas un fait divers, ce n’est pas anodin. Je crois qu’avec les manifs anti mariage Pour Tous, ils ont eu l’occasion de se montrer et d’être soutenus. Ce n’est surement pas une bagarre anodine, j’ai le sentiment qu’on a lâché les chiens» a confié Aline Mathus, présidente de la section chalonnaise de la Ligue des Droits de l’Homme.

Alors que Esteban M, le jeune d’extrême droite qui a porté le coup fatal à Clément Méric a été mis en examen, Jean-Marc Ayrault a demandé samedi 8 juin à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, « d’engager immédiatement » une procédure en vue de la dissolution du groupe Jeunesses Révolutionnaires Nationalistes ».