capucine-2

Chalon dans la Rue au sens propre

Comme chaque année depuis 29 ans, Chalon accueille des spectacles de rue faits par des compagnies différemment loties : nourries, logées, payées, ou seulement sélectionnées, ou venant pour le plaisir même d’être là. Et tandis que la plupart des artistes dorment à l’hôtel ou au camping, les Touk’ramés ont décidé de tenter l’aventure à la belle étoile.

Voir le reportage vidéo

capucine-5
Domicile : bords de Saône

capucineAlors que certains festivaliers favorisent le confort d’une résidence, d’autres choisissent de prendre l’appellation « Chalon dans la Rue » au mot pour mot et de dormir au clair de lune. C’est le cas de Néo et sa bande, les Touk’ramés, venus de Limoges. Quatre artistes indépendants, cracheurs de feu et jongleurs, tous aillant une vingtaine d’années, ils ont entrepris leur voyage en camionnette et ont élu domicile en bord de Saône pour cette semaine.

La jolie Capucine
La belle capucine
La belle capucine

Ils sont arrivés par leurs propres moyens, et ont installé non pas leur tente, mais leur couverture vers le port de plaisance de Chalon, trouvant l’endroit agréable. Préférant dormir sous la douce lueur des étoiles, « Capucine », leur van jaune de 33 ans, est tout de même là lorsque la météo s’oppose à leur extravagant projet. Mais ils ne se plaignent pas de leurs conditions de voyage, clamant haut et fort leur liberté et la joie d’avoir de nouveaux voisins et jardins tous les jours. « Tant que nous avons les pieds dans l’herbe, c’est bon », déclarent-ils. « Ça ne sert à rien de s’agglutiner tous au même endroit », ajoute la seule femme de la troupe. L’indépendance, l’entre-aide et l’improvisation sont leurs mots d’ordre, les Touk’ramés vivent au jour le jour, se déplaçant au gré de leurs envies.

La joie à l’état pur

capucine-3La toilette des Touk’ramés se fait dans des douches communes ou, si la propreté de l’eau le permet, dans des rivières avec du savon biologique. Ils sont prêts à aider leur prochain, à partager des moments forts et à garder contact avec qui voudra bien leur adresser la parole. Notre radieuse équipe est un bel exemple de joie à l’état pur. L’expérience du festival ne manquera, encore, de les enrichir. « Nous venons pour l’art et le côté humain », affirme Néo, « mais aussi pour faire découvrir notre art aux gens ». En effet, ces cracheurs de feu n’ont pas fini de nous impressionner.

Kiara Gris