Catholique orthodoxe ou simplement chrétien ?

Deux religions, le catholicisme et l’orthodoxie, qui appartiennent au christianisme, diffèrent par quelques pratiques et autres idéologies. Comparaisons des deux Eglises les plus représentées en Roumanie.

Petite devinette: quelle est la différence entre un catholique et un orthodoxe?
L’homme de la rue aura sans doute du mal à répondre. Il existe pourtant des détails plus ou moins subtils qui permettent de distinguer ces religions appartenant toutes deux au christianisme. La différence fondamentale est le refus des orthodoxes de reconnaître l’autorité du pape. Ils se rangent en revanche sous la bannière du patriarche de Constantinople, aussi appelé « Primus inter Pares », qui signifie « premier entre les égaux ». Il occupe ainsi théoriquement la même fonction que les autres évêques, alors que le pape profite d’une position supérieure nettement re- connue.
Les pratiques culturelles reflètent un peu mieux la spécificité de chacune des deux Eglises.
Ce qui frappe d’abord le néophyte qui assiste à une messe orthodoxe, c’est l’obligation pour les pratiquants de rester debout. Pas de bancs, à part sur les côtés (un peu de pitié pour les personnes âgées et les handicapés tout de même!)
A partir d’un moment, il est permis de s’agenouiller. Ce qui est bienvenu étant donné que la célébration dure trois à quatre heures, au lieu de une à deux heures pour les catholiques. Il faut dire qu’à Timisoara, elles sont abrégées pour pouvoir être données en roumain, puis en hongrois, en allemand ou encore en serbe. Et plutôt que de se mouiller les mains dans l’eau bénite, les orthodoxes préfèrent embrasser des icônes représentant des scènes de la vie de Jésus, en se signant entre chaque baiser. Les signes de croix sont en effet beaucoup plus présents dans les messes orthodoxes que dans celles des catholiques qui se contentent généralement d’un seul signe au moment d’entrer dans l’église.
De même, certaines célébrations n’existent que dans l’une ou l’autre des deux religions, telle que la Saint-Georges, le 23 avril, qui ne donne lieu à des messes spéciales que dans la religion orthodoxe. Les coutumes des fêtes communes peuvent aussi différer, comme durant Pâques. Autre divergence dans les moeurs, les prêtres catholiques ont l’interdiction de se marier, ce qui n’est pas le cas chez leurs équivalents orthodoxes.


Similitudes
Cependant, on trouve des points communs entre les Eglises catholique et orthodoxe. Ainsi, elles ont la même opinion sur de nombreuses questions d’actualité, comme l’avortement, la contraception, l’homosexualité, qu’elles rejettent toutes deux, ou encore la repentance à propos des crimes commis par les Eglises chrétiennes durant les siècles passés.
Forts de ces positions communes, qui ont permis aux autorités religieuses des deux Eglises de se rencontrer déjà à plusieurs reprises, les pratiquants des deux religions vivent la plupart du temps en bonne entente, comme c’est le cas dans le Banat, à l’Ouest de la Roumanie.
De l’avis de Mgr Nicolae Corneanu, métropolite (évêque orthodoxe) du Banat, il n’y a donc pas vraiment de divergences entre catholiques et orthodoxes, en termes de foi chrétienne.