Archives de catégorie : Santé

Tu veux ou tu veux pas… donner ?

Les mots «organes » ou «tissus » font un peu peur. Ils sont plutôt loin des conversations quotidiennes de chacun. Pourtant nul n’est à l’abri d’un besoin de greffe ou d’un décès. Le don d’organes et de tissus est donc l’affaire de tous. Petit passage en revue des différents éléments à connaître sur le sujet afin de dire si l’on est pour ou contre. Continuer la lecture de Tu veux ou tu veux pas… donner ?

Pique et Pique et … Catastrophe !

On pourrait, tout d’abord, se poser une question simple : qu’est-ce que le dopage ? La définition de la loi est la suivante : c’est une substance qui modifie les performances de l’athlète. Plus concrètement, on se doit d’ajouter que c’est en vue ou à l’occasion de la compétition sportive que l’on se dope, au risque de porter préjudice à l’éthique, à l’intégrité physique et psychique de l’athlète. Ce qui signifie que le dopage est condamnable car il est dangereux.

La deuxième question est plus large, plus vague, au sens moral : pourquoi se doper, pourquoi en arriver là ? .

Il est vrai que, depuis ce « fameux  » Tour de France 98, la polémique du dopage est revenue sur le devant de la scène. Et cette fois-ci, il semblerait que bon nombre de gens soient (enfin ?) décidés à éclaircir (ou tout au moins à essayer ) « le PROBLEME  » qui pourrit le sport depuis quelques décennies déjà…

Effectivement, quand on pense, que, le 25 juillet 1967, J.Anquetil (5 fois vainqueur du tour de France) déclarait à la presse :  » Oui, je me suis dopé, et il faut être un imbécile ou un sacré faux jeton pour s’imaginer qu’un cycliste professionnel, qui court 235 jours par an, par toutes les conditions atmosphériques et par toutes les températures, puisse tenir le coup sans stimulants. Les vitamines, c’est pareil, elles sont beaucoup plus supportables, pour moi, en piqûres qu’en cachets et si l’on veut m’accuser de dopage, ce n’est pas difficile, il suffit de regarder mes cuisses et mes fesses : ce sont de vraies écumoires.  » Et nous ne sommes qu’en 1967.

Pour en revenir à la question : pourquoi se doper ? Le sportif se doit d’être inlassablement supérieur aux autres s’il veut espérer gagner (gagner quoi au juste ?). Le problème vient donc, principalement, de la société. De cette société d’argent, du business sportif et de ce sport devenu « sport spectacle « . Les médias, les sponsors, sont des éléments de pression permanents. Autrement dit, les sportifs ont, pour seul et unique but d’être le meilleur, et visiblement, ils sont prêts à utiliser n’importe quels moyens, n’importe quels stratagèmes pour parvenir à leurs fins. Et dire que c’est « çà » les modèles, les idoles des jeunes !

Je suis sur ce point d’accord avec A.Jacquard (généticien), qui, lui, pense que le problème du dopage vient de la finalité. Le sport est fait pour s’amuser, pour se détendre. Il faut courir plus vite que soi-même, pas plus vite que l’autre.

On peut donc se demander si, pour supprimer le dopage, il ne faut pas supprimer le sport de haut niveau, le sport de compétition.

Pour conclure, je dirais simplement, que, vivre ce n’est pas devenir meilleur que l’autre, mais devenir meilleur que soi-même.