Archives de catégorie : Pour la culture

Ca bouje à Auxerre

Après Chalon et Dijon, c’est au Silex/conservatoire d’Auxerre que le forum  Bouje  a pris place pour la 3e année, ce jeudi 14 novembre ! Une journée consacrée aux 15-30 ans, lycéens, apprentis, demandeurs d’emploi, jeunes actifs, pour leur permettre d’échanger, de partager autour de différents thèmes, ateliers et festivités ! Une occasion pour les jeunes, de rencontrer professionnels, associations, décideurs politiques afin de les aider dans leur avenir ! Une longue et belle journée, entièrement gratuite, de 9 h 30 à minuit, se terminant en musique, en compagnie des artistes : Karimouche, Féfé et Peter Paon ! 1200 jeunes étaient au rendez-vous !

Voir l’article papier

video-icone-7497-96_resized Pour voir le clip vidéo de Bouje, cliquez sur ce lien

Reportage vidéo Bouje 2013

A chacun son Goncourt

Pierre Lemaitre (photo : académie Goncourt)6021765-225Le 4 novembre, le Prix Goncourt 2013 à  a été attribué à Pierre Lemaitre pour Au revoir là-haut, chez Albin-Michel au 12e tour par 6 voix contre 4 voix à Frédéric Verger pour Arden chez Gallimard.  Le 14 novembre, à Rennes, les lycéens donneront leur prix, le prix Goncourt des lycéens, à un des auteurs des 14 livres du Goncourt « officiel ».

Un seul lycée de Bourgogne, le Lycée Parriat de Montceau-les Mines (71), s’est lancé, depuis le 6 septembre, dans l’aventure « devenir juré du Prix Goncourt des lycéens ».  Un gros travail de lecture, de choix, de rencontre avec 9 des 14 auteurs et un soirée apéritif débat littéraire le 17 octobre où élèves de seconde 3, parents, enseignants ont pu discuter de littérature… Une initiative de Brigitte Burlier, professeur de lettres de la classe et de quelques-uns de ses collègues (Professeur d’Histoire, CPE…)

Revivez cette aventure unique avec l’article  » Parents, élèves se rapprochent… autour du Goncourt «  et la vidéo ci-dessous

Gérard Jacquet, peintre international polyvalent

P1260540 (Copier)

P1260543 (Copier)A Romenay, petit village médiéval, Gérard Jacquet de St Nizier nous ouvre les portes de sa maison pittoresque « Le maison penchée » et nous emmène dans son atelier où plus de 2000 personnes se sont déjà arrêtées depuis avril 2013, où fresques murales aux styles multiples, tableaux, livres s’entremêlent.

Portrait d’un artiste vivant dans plusieurs univers, tout aussi captivants les uns que les autres.

Continuer la lecture de Gérard Jacquet, peintre international polyvalent

Musiques en cave, le vin coule…

P1260637_resizedMercredi 26 juin, à 21 h, 700 personnes étaient présentes au rendez-vous pour l’ouverture de cette 16ème édition des Musicaves de Givry. Ce Festival Sans Frontières, accueille des groupes talentueux venus des quatre coins du monde. 5 soirées rythmées par 11 groupes en 8 tempos et des activités autour du vin !

Continuer la lecture de Musiques en cave, le vin coule…

« Faites de la Muzik »

P1260238Vendredi 21 juin, ils sont nombreux, à Chalon comme partout ailleurs, à venir fêter le début de l’été en musique ! Chalon a entendu cela en grand. 3 scènes ont été, ainsi, installées spécialement pour l’événement : Place de l’Hôtel de Ville, place Saint Vincent et quai de la Monnaie. Les rues restent, bien sûr, à la disposition des musiciens amateurs ou avertis. Le conservatoire ouvre, naturellement ses portes…

Continuer la lecture de « Faites de la Muzik »

Un p’tit souk pour beaucoup de bonheur

Un brin de musique, un zeste de théâtre, graff’, déco… et beaucoup de bonne humeur : voilà de quoi décrire rapidement l’association « le p’tit souk ». Cette association dijonnaise n’existe que depuis trois ans et est déjà l’initiatrice de nombre de manifestations. L’année 2005 semble encore réserver de nombreuses surprises… Continuer la lecture de Un p’tit souk pour beaucoup de bonheur

La MJC de Sens

 

TYPO : Qu’est-ce que la MJC ?
Jean-Philippe : MJC veut dire Maison des jeunes et de la culture, et c’est une structure d’éducation populaire destinée à promouvoir la culture et faire en sorte que les jeunes soient acteurs de leur propre créativité. Ici, à Sens, la MJC existe depuis une vingtaine d’années.

TYPO : Et quelles sont les activités proposées ?
J-P: Oh, on peut y faire plein de choses. Soit on peut y pratiquer une activité en tant que « consommateur » comme on le fait en s’inscrivant dans n’importe quel club de poterie ou autre, nous avons ici plus de 40 activités proposées. Mais un jeune peut également venir pour se faire aider à monter un projet, à trouver des subventions… Nous nous chargeons aussi de l’animation locale sur Sens, nous avons monté dernièrement un festival, le printemps Biz’arts. Tout cela en somme pour faire en sorte qu’il y ait une vie culturelle locale ponctuelle et événementielle, comme par exemple les concerts du samedi soir ou les bars en chansons tous les premiers vendredi du mois.

TYPO : Ces activités sont ouvertes à tout le monde ?
J-P : Les activités sont proposées à partir de 4-5 ans et ce jusqu’à… Mais l’accompagnement de projets des jeunes est plutôt destiné aux 15-25 ans.

TYPO : Y a-t-il des activités spécifiques pendant l’été ?
J-P : Oui, il y a entre autre Un été au ciné qui est un dispositif servant à promouvoir le cinéma avec des projections de films en plein air, mais aussi des stages qui permettent aux jeunes d’apprendre à se servir d’une caméra, et à faire des montages vidéos avec des animateurs techniciens de la MJC. Il y a aussi des camps au mois de juillet par exemple l’été dernier où des jeunes sont partis à Chalon sur Saône pour faire un reportage vidéo sur le festival Chalon dans la rue, ou des camps plus basiques comme une semaine à côté de Saint Florentin pour y faire du saut en parachute. Mais tout cela dépend de la demande, on n’est pas trop pour proposer des activités «à la carte», si quelqu’un vient en nous disant qu’il est intéressé pour faire une sortie, un stage ou un camp spécial, on cherchera toutes les ressources possibles pour mettre ce projet sur pied.

TYPO : Quel est le statut de la MJC ?
J-P : C’est avant tout une association et comme toute association de loi de 1901, on ne fait pas de bénéfices financiers, il faut réinvestir tout l’argent que nous avons éventuellement gagné dans des actions. Mais nous sommes aussi tributaires des subventions qui sont annuelles. En l’occurrence à Sens, la mairie revote le budget tous les ans. A chaque fois, tout est remis en cause et nous ne sommes pas là pour faire du bénéfice. Il faut également ajouter qu’ici, tout le monde est acteur de la MJC. Nous aurions besoin de plus de soutient de la part des jeunes, car beaucoup viennent en consommateurs pour des concerts etc. Mais quand il s’agit de tout démonter le lendemain il y a déjà beaucoup moins de monde. On essaie donc de se battre pour que les gens comprennent qu’ils travaillent ici pour eux.

TYPO : Comment peut-on participer aux ateliers de la MJC?
J-P : Comme dans toutes les associations, il faut d’abord payer une adhésion. Celle de la MJC est de 6 euros par an, ce qui permet de soutenir la MJC. Ensuite, chaque activité a un prix variable.

TYPO : Peux-tu nous parler d’un projet en cours?
J-P : Oui, à Sens du 6 au 24 juillet, il y aura un échange entre villes jumelées avec 7 pays représentés: les Polonais, les Portugais, les Allemands, les Français… On montera un spectacle de musique et de marionnettes avec 40 jeunes. Ensuite, on essaiera de voir si on peut le faire tourner, aller dans les autres pays pour le montrer.

TYPO : Y a-t-il des contacts avec les autres MJC?
J-P : Oui, d’ailleurs dans troissemaines il y aura un rassemblement de MJC qui aura lieu à Montereau. Toutes les MJC ramèneront des jeunes qui présenteront leurs actions. Nous on emmènera OBI Sens (groupe ska) et Etranges Moments (électro) puis on mettra tout en commun et on verra bien ce qui se passe.

TYPO : Des choses à ajouter?
J-P : Il faut savoir que les MJC sont à l’origine de pas mal de groupes musicaux, comme les Ogres de Barback, la Rue Kétanou, Les Blaireaux de Ravel. Tous ces groupes ont commencé à tourner en MJC et aujourd’hui encore le revendiquent.