Archives de catégorie : Lettres

La magie de Tolkien va encore nous enchanter

Il y a des nouvelles qui font ressurgir vos rêves de gosses. Christopher Tolkien, fils du vénérable John Ronald Reuel Tolkien (créateur du Seigneur des Anneaux et tout l’univers qui va autour) vient de me permettre cela. Des archives de son père, il vient d’en tirer des extraits de légendes inachevés de la Terre du Milieu. Le livre sort en France ces jours-ci sous le titre « les enfants du Hùrin ». Les fans comprendront la référence. Continuer la lecture de La magie de Tolkien va encore nous enchanter

Parlez-moi d’amour !

Roland-Paul Godin est plus qu’un poète. En racontant les histoires cachées au fond de son cœur, il touche beaucoup plus qu’un simple amateur de rimes. Enfance difficile, mort soudaine de son fils, il a su partager son parcours triste et émouvant avec tous les visiteurs du Salon du Livre Européen 2007qui s’est tenu à Dijon du 30 novembre au 2 décembre au Palais des États de Bourgogne Continuer la lecture de Parlez-moi d’amour !

Un prix littéraire peu ordinaire

Les lycéens et apprentis de Bourgogne ont leur prix. À l’initiative du Conseil Régional, ils ont récompensé pour la deuxième année le livre d’un jeune auteur. C’est « La Fugue » de Valérie Sigward qui a eu le prix. Il s’agit d’aider la jeune création littéraire française ou francophone, mais aussi de rapprocher les jeunes de la lecture. Et là, ça n’est pas gagné pour tout le monde. Continuer la lecture de Un prix littéraire peu ordinaire

Les littéraires en danger

Les effectifs de la filière littéraire du baccalauréat sont en chute libre! En effet, on constate que les élèves favorisent les filières scientifiques où les classes sont toutes surchargées. Au lycée George Sand à Cosne-sur-Loire, il y a 3 classes de premières scientifiques de plus de trente élèves pour seulement une seule classe de littéraire de 16 personnes… Cependant, on remarque, en interrogeant les gens, qu’ils sont mal renseignés sur le sujet. En effet, ils pensent que la filière littéraire n’offre aucun débouché à l’inverse de la filière scientifique qui, elle, ouvrirait toutes les portes. Revenons sur les « quelques » avantages que comporte cette filière littéraire. Pour commencer, ce bac n’ouvre pas « aucune » porte : on peut, par la suite envisager des études de lettres, de droit, de langues et cela pour pouvoir devenir professeur, travailler dans les métiers du droit, dans le tourisme (en tant que guide par exemple) et dans toutes activités ayant un rapport avec les langues étrangères et leur application ( tel traducteur), pour faire de la politique (par exemple Mr De Villepin), pour être écrivain, comédien, journaliste, voire même psychologue…
On nous propose aussi  beaucoup de sorties tout au long de l’année (cette année, 3 sorties au théâtre que seuls les L font, 1 journées à Paris où ils n’en furent encore que les seuls bénéficiaires, et également un projet de voyage à Verdun… )
Les littéraires ont un emploi du temps allégé par rapport aux autres filières générales (29h30 de cours en 1ere comme en terminal pour 31h pour les scientifiques).
Ceux sont des personnes bonnes en langues, qui aiment lire, écrire, partager et se manifester dans un lycée car ce sont des gens ouverts et curieux qui communiquent beaucoup. Ils aiment également l’histoire géographie et la philosophie.
Les options proposées sont la langue vivante 3 (uniquement l’ espagnol à Cosne), le latin, le grec(non disponible à Cosne), les Arts(non disponible à Cosne) et les mathématiques(ouvert que s’il y a suffisamment d’intéressés).
Chers futurs lycéens ne choisissez pas votre filière en fonction des « on-dit », de l’avis de vos parents ou pour une quelconque obligation. Mieux vaut choisir en fonction de ses capacités et de ses goûts pour pouvoir mieux réussir son bac car c’est le premier passeport pour trouver sa voie. Voilà, j’espère que le message est passé car ce phénomène ne touche pas que le lycée de Cosne et bientôt cette filière sera définitivement éradiquée.

Noir c’est noir.

Le festival Temps de Paroles prend, pour la onzième année consécutive ses quartiers dans Dijon, avec cette fois l’Hôtel de Voguë comme résidence principale. Le thème choisi pour cette édition 2007 : le Noir. Le Noir est la couleur primordiale, celle de l’absence de couleur, de l’absence de lumière, celle du Big-bang. Le Noir ramène à l’origine, selon Michaux. Dans les quartiers généraux, une chambre du poète – à découvrir – a été installée par la plasticienne Christine Delbecq : des chaises arrangées, dépareillées, des jeux d’ombre et de matière. Continuer la lecture de Noir c’est noir.